display banner v2 academic

21èmes Journées de l’orthodontie

Organisées par la Fédération française d’orthodontie, ces journées scientifiques sont cette année placées sous le thème des « États généraux de l’enfant : l’interception ODF actrice de l’interdisciplinarité médicale ».

Par la rédaction, publié le 19 octobre 2018

21èmes Journées de l’orthodontie

Les Journées de l’orthodontie sont l’opportunité pour les spécialistes de la discipline de se rencontrer, d’échanger et d’assister à des conférences scientifiques de haut niveau, au Palais des congrès de 9 au 12 novembre. C’est l’occasion pour le chirurgien-dentiste, omnipraticien ou spécialiste, de mieux connaître cette discipline, ses possibilités et sa place dans un traitement pluridisciplinaire. Le thème des 21es Journées de l’orthodontie est centré autour de l’enfant et de « l’interception ODF actrice de l’interdisciplinarité médicale ». D’autres thèmes seront particulièrement abordés : la prise en charge des agénésies qui souvent fait l’objet d’un traitement pluridisciplinaire, l’apnée du sommeil et les fentes labio-palatines. Une journée des assistantes et des ateliers assistantes praticiens complètent le programme en particulier sur les aspects socio-économiques du cabinet d’orthodontie. 

Stéphane Kerner – Samedi 10 novembre – matin – Prise en charge pré-implantaire et implantaire des agénésies

La prise en charge des patients présentant des agénésies nécessite un traitement global débutant généralement par une phase orthodontique. Une fois les espaces aménagés et le projet prothétique réalisé, une planification chirurgicale est envisagée. L’absence de germes de dents permanentes aboutit généralement à un volume osseux réduit qu’il sera nécessaire de gérer par des greffes osseuses ou des techniques régénératrices pré ou per-implantaires. L’objectif de cette séance est de discuter des différentes problématiques cliniques rencontrées et des alternatives de traitement à envisager dans ces situations.

Thèmes phares du congrès

  • À quel âge opérer ? De la frénectomie à l’ostéotomie
  • Journée des assistantes Les états généraux de l’enfant : pour comprendre et gérer les traitements orthopédiques
  • Commission apnées du sommeil : Dis-moi qui tu es, je te dirai quel apnéique tu seras
  • Cinématique mandibulaire normale et pathologique : conséquences cliniques
  • Interception des classes III : quand et comment ?
  • Séance interactive : la dent traumatisée chez l’enfant
  • Partageons nos expériences
  • Prise en charge des agénésies
  • Prise en charge des édentements et des agénésies postérieures chez l’adulte
  • Sens transversal et ventilation
  • Formes d’arcades et stabilité
  • Traitement en un ou deux temps : la réalité clinique !
  • Les classes II et les classes III sévères
  • Traitement par aligneurs chez l’enfant et l’adolescent
  • Commission des fentes : optimisation du résultat esthétique et fonctionnel

PATRICK PERNET – Samedi 10 novembre – matin REMPLACEMENTS DES DENTS ABSENTES PAR COLLAGE EN COURS DE TRAITEMENT ORTHODONTIQUE DANS LE CAS D’AGÉNÉSIE : EXPOSITION DU PROTOCOLE ÉLABORÉ PAR LE DR PERNET

Le praticien propose une solution originale de remplacement des dents absentes en cours de traitement orthodontique par collage de structures métalocéramiques ou en zircone et céramique. Élève de Rochette en 1982, le Dr Pernet a toujours utilisé ce type de remplacement par collage sur une ou deux dents adjacente(s) à l’édentement. La technique a été révolutionnée ces dernières années par l’utilisation des empreintes numériques qui vont permettre pour chacun d’utiliser facilement ce protocole qui produit immédiatement (avant la fin du traitement ODF) un résultat esthétique optimum dans l’attente éventuelle de futures solutions implantologiques ou prothétiques.

ELIE ZAATAR (CO-AUTEURS : F. CLOUTEAU ET G. MARTY ) Dimanche 11 novembre – matin L’ÂGE, UN CRITÈRE D’EXCLUSION À LA FRÉNECTOMIE LINGUALE ? LES INDICATIONS ET LES RÉSULTATS ESPÉRÉS À TRAVERS UNE ÉTUDE STATISTIQUE PORTANT SUR LE SUIVI SUR PLUSIEURS ANNÉES POST-FRÉNECTOMIE

La libération du frein lingual est pratiquée de la naissance jusqu’à l’âge adulte.
Son indication n’est pas toujours posée par un orthodontiste face à une malocclusion. La levée de l’ankylose est confiée à un chirurgien qui doit choisir une méthode opératoire. Les suites fonctionnelles sont du ressort du kinésithérapeute. Quels sont les bénéfices attendus d’une telle démarche ? Comment prévenir les échecs ? et faire que cette intervention soit un plein succès pour le patient et toute l’équipe pluridisciplinaire ? La frénectomie linguale n’est plus envisagée sans rééducation spécifique par un kinésithérapeute spécialisé.

Le traitement de la Classe III fait partie des urgences en orthodontie. Une Classe III d’origine fonctionnelle non traitée a de fortes chances de devenir une vraie Classe III squelettique nécessitant une future ostéotomie chirurgicale. La Classe III fonctionnelle peut avoir deux typologies : brachyfaciale (ou hypodivergente) et dolychofaciale (ou hyperdivergente). Elle est souvent due à une respiration orale continue provoquée par un encombrement des VAS (voies aériennes supérieures) par des végétations adénoïdes et des amygdales palatines hypertrophiques qui poussent la langue en bas et en avant.

La langue va à son tour s’appuyer et pousser sur la mandibule, induisant une croissance mandibulaire plus importante que ce qu’elle aurait dû être et un hypo-développement du maxillaire par non-stimulation linguale.
La respiration orale induisant une hypotonie musculaire des fibres du temporal et du masséter et une position linguale basse et en avant poussant vers le bas et en avant la mandibule avec hypotonie des muscles releveurs de la langue.
La mandibule ayant un important potentiel de croissance se développe vers l’avant et le bas, aboutissant à un articulé inversé latéral et antérieur, aidé pour cela par un manque de développement du maxillaire dans le sens sagittal et transversal. Le patient doit être pris en charge dès que possible, la maturité du jeune patient et sa collaboration restent les conditions principales d’une prise en charge orthodontique.


Le protocole de traitement adopté doit permettre une bonne ventilation nasale diurne et nocturne par un dégagement de l’encombrement des VAS par le spécialiste ORL : adénoïdo-amygdalectomie ou réduction amygdalienne. Il doit prescrire une éducation fonctionnelle par des éducateurs fonctionnels que sont les orthophonistes ou kinésithérapeutes. L’objectif est d’apprendre à la langue à se positionner en haut et en arrière sur le palais, favorisant le développement du maxillaire et freinant celui de la mandibule. Dans le cas où un verrouillage occlusal persiste, le patient sera pris en charge orthodontiquement par la pose d’un PUL3 d’harmonisation 4D précédée ou suivie, si besoin, par une expansion/disjonction palatine.


CARACTÉRISTIQUES DU PUL3 :
• être porté jour et nuit 22 h/24 pour normaliser symétriquement les fonctions du patient,
• avoir les trois actions fonctionnelles sur la respiration, la position linguale et la déglutition, le tonus musculaire et la mastication : effet ELN,
• corriger rapidement l’articulé croisé antérieur par une action d’expansion 3D latérale et antérieure du maxillaire : effet masque orthopédique,
• empêcher le proglissement mandibulaire en la maintenant en arrière (effet masque) et la reformer si besoin,
• redresser les incisives inférieures qui sont souvent vestibulo-versées à cause de la poussée linguale

DR WACYL MESNAY Samedi 10 novembre à 10 h 30 et dimanche 11 novembre à 15 h 30 UNE MÉTHODE POUR LE TRAITEMENT DES TROUBLES DE L’ATM : SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ

Aujourd’hui, la prise en charge initiale des troubles temporo-mandibulaires s’effectue par des techniques dites « non
invasives », simples et à orientation médicale. Sur la base des données actuelles des connaissances dans ce domaine (evidence based), l’auteur propose une méthode inédite d’évaluation et de traitement.


Cette méthode, simple et accessible, est constituée autour d’un « arbre décisionnel », soutenu par une application sur le Web (www.atm-guide.com). Le site se compose d’un volet de communication pour le patient et, pour le praticien, d’un volet d’évaluation, ainsi que d’une solution thérapeutique. La thérapeutique proposée dans une « méthode progressive » est basée sur le soulagement du symptôme initial et une rééducation fonctionnelle assistée par un dispositif intrabuccal pour une utilisation « dynamique » : le TM-JIG.


Les études montrent que 80 % des cas peuvent être traités par cette thérapeutique simple, à la portée de tous les praticiens non spécialisés dans ce domaine. La présentation est basée sur les différentes situations cliniques pouvant se présenter au cabinet d’orthodontie.

LE MOT D’OLIVIER SOREL, président scientifique

Nous avons fêté ensemble le 20e anniversaire des Journées de l’orthodontie et ce fut un grand succès. Les conférences et débats ont permis d’affirmer « La pertinence médicale » de l’orthodontie dans de nombreux domaines de la santé. Le thème choisi pour les Journées de l’orthodontie 2018 est : « Les États généraux de l’enfant : autour de l’interception et de la prise en charge pluridisciplinaire » : vaste sujet qui nous interpelle tous et qui, de l’enfant à l’adolescent, concerne la prévention, l’interception, les traitements orthodontiques et la chirurgie maxillo-faciale. Nous espérons de ces journées, au-delà des débats de principes, l’expression de démarches scientifiques étayées par des faits basés sur une analyse rigoureuse. Comme à notre habitude, des conférences hors thème compléteront le programme scientifique et permettront de répondre aux aspirations de chacun.


Cette année, nous souhaitons valoriser les collaboratrices et collaborateurs au quotidien que sont nos assistantes et assistants dentaires en les impliquant plus directement dans leur programme scientifique. Le format de la séance inaugurale, qui associe des conférences de notre spécialité à l’actualité de la FFO, est conservé. L’excellence des conférenciers est notre ambition avec des orateurs dynamiques, passionnants et renouvelés. Les JO sont également pour tous une occasion de rencontres et de partages qui dépassent de loin les simples rapports commerciaux avec nos exposants.


Nous espérons la présence nombreuse des internes français et étrangers, des orthodontistes qualifiés et exclusifs, des odontologistes, stomatologues et chirurgiens maxillo-faciaux, et des assistantes(ts) dentaires et prothésistes. Nous souhaitons que les participants puissent trouver le complément de formation indispensable (et obligatoire) tout au long de la vie professionnelle, richesse prônée par les sociétés de la FFO. Nous fêterons le 21e anniversaire lors de la soirée magique du dimanche. Nous nous retrouverons tous dans une ambiance survoltée qui cette année sera sûrement « régressive ». Les 21es Journées de l’orthodontie sont le fruit d’un travail collectif des équipes de la FFO. Merci à l’administrateur du GIE de la FFO, Alain Bery, de nous donner les moyens de la réussite. Merci à son bureau, Sandrine Hermer, Patrick Guezenec et Marc Steve, merci aux présidents des commissions, Jean-Michel Foucart, Monique Chouvin, Emmanuel Frerejouand, Philippe Kalifa, Jean-Baptiste Kerbrat, Claude Lemasson, Alain Vigié du Cayla, merci à tous pour ces journées, pour notre profession.


Les Journées de l’Orthodontie sont un creuset où, tous ensemble, nous forgeons l’avenir de l’orthodontie pour le plus grand bénéfice des enfants, et plus largement des patients. Je suis fier de participer à ce mouvement, fier que plus de la moitié de mes confrères soient présents aux Journées de l’Orthodontie, fier de la fréquentation des salles, fier de la qualité de l’exposition. Alors je vous donne rendez-vous au Palais des congrès, porte Maillot, du 9 au 12 novembre 2018