Sur les 110 postes ouverts au concours de l’internat qualifiant pour l’année universitaire 2014-2015, 105 ont été pourvus, soit 7 postes supplémentaires par rapport à l’an passé. La répartition entre les trois spécialités est sensiblement la même que pour 2013-2014, la spécialité en ODF se taillant la part du lion.

Dans le détail, les postes pourvus en ODF s’élèvent cette année à 53, contre 50 l’année passée. En médecine buccodentaire, 37 postes ont été pourvus (32 pour 2013-2014). En chirurgie orale, le nombre de postes passe à 15 cette année (contre 16 précédemment). Sans grande surprise, les étudiants les mieux classés ont fait le choix de l’ODF. Une exception notable cependant : une étudiante, à la troisième place du concours, a fait le choix de la spécialité en chirurgie orale. On relèvera que le mouvement de féminisation se confirme, au concours de l’internat comme ailleurs. Cette année, 78 % des étudiants reçus au concours sont des femmes.

S’agissant des praticiens en exercice, une passerelle au concours de l’internat leur est ouverte (ils sont tenus de justifier d’une période d’activité d’au moins trois ans). Pour intégrer l’une des trois filières, ils doivent satisfaire aux épreuves d’un concours spécial appelé « concours d’internat à titre européen ». La moyenne d’âge des praticiens ayant réussi l’internat, cette année, est de 32,5 ans (40 pour le plus âgé et 27 pour le plus jeune). Neuf places étaient proposées. Cinq candidats ont été reçus. Un seul d’entre eux a choisi la filière en chirurgie orale, les quatre autres ayant opté pour la filière en ODF. Rappelons que, pour l’année 2013- 2014, cinq candidats avaient également été reçus.