Implantation immédiate versus implantation différée, retraiter ou extraire et implanter, facettes versus composites antérieurs : ces questions seront traitées à l’ADF, dans le cadre d’un nouveau format : les Mastermatch. Des rendez-vous au cours desquels deux conférenciers débattront et tenteront de convaincre l’auditoire. Ces conférences d’experts auront aussi pour thème les vitrocéramiques et la zircone, ou le combat Vertiprep vs préparation traditionnelle et la dent dépulpée en demi-finale : collage contre ancrage. L’ADF 2021, qui se tiendra du 23 au 27 novembre, au Palais des congrès de Paris (Porte Maillot), se veut, après un an d’absence du fait de la crise sanitaire, incontournable, autour de débats scientifiques sur des questions essentielles de l’odontologie.

L’évolution de l’art dentaire, ses acquis et ses avancées

Le programme des conférences, proposé par le directeur scientifique Christian Moussally, va faire la part belle aux échanges et aux dialogues, que l’on présage passionnés, sur l’évolution de l’art dentaire, ses acquis et ses avancées. Des séances « Débat », dans une salle configurée comme une arène, seront animées par des conférenciers de renom. Jean-Louis Giovannoli sera l’acteur du « grand débat » en parodontologie et en péri-implantologie, animé par Philippe Doucet. Il aura pour thème : 50 ans de recul en parodontologie dont 30 ans avec les implants. Un grand débat sur la dentisterie adhésive, avec Gil Tirlet, sera animé par Jean-Pierre Attal. Les grandes problématiques de l’endodontie seront abordées par Wilhelm-Joseph Pertot, avec le concours de Ludovic Pommel. Enfin, Christian Moussally entretiendra l’auditoire sur la CFAO, avec Fabienne Jordan en animatrice.

Au programme scientifique, pluridisciplinaire et omnipratique, se conjuguera le salon des exposants qui accueillera 350 fabricants de matériaux et matériels dentaires, à partir du mercredi 24 novembre. Aux côtés des incontournables du marché, des petites entreprises et des startups seront aussi présentes dans les allées du Palais des congrès.
Il n’y aura pas de restriction de jauge, tant pour accéder aux salles de conférences qu’aux halls d’exposition. Seul le port du masque sera obligatoire ainsi que la présentation du pass sanitaire à l’entrée.