Le rendez-vous chez le dentiste, la nouvelle excuse pour partir en vacances ? Il semblerait que cela soit le cas pour de plus en plus d’Irlandais, prêts à tout pour échapper à la grisaille hivernale en ces temps de pandémie.

En plein confinement, les voyages pour raisons médicales sont autorisés, avec l’accompagnement d’un tiers. D’après les responsables de l’aéroport de Dublin,...

environ 40 % des voyageurs qui décollent pour des destinations ensoleillées justifient leur déplacement par un rendez-vous chez le dentiste. Dentiste à qui ils ont demandé une confirmation par email au préalable. Destination préférée de ces touristes qui prétextant des détartrages : Ténériffe (Espagne). « Nous avons l’habitude d’avoir des patients irlandais mais nous avons été surpris par le nombre de personnes qui demandaient une confirmation écrite pour leur rendez-vous mais ne s’y rendaient finalement jamais, confie la réceptionniste de la Clinica Dental de l’île à RTE Radio 1. Maintenant, nous savons qu’il ne s’agissait que d’une excuse pour venir en vacances ». 

Menacés de prison

Ainsi, ces stratagèmes ne trompent pas les chirurgiens-dentistes. Pas plus que la police nationale de la République d’Irlande, la Garda. Et son commissaire, Drew Harris, commence à en avoir assez. « Nous ne considérons pas qu’un rendez-vous chez le dentiste à Tenerife est [un motif] raisonnable, s’est-il énervé le 12 février. Si vous poursuivez votre séjour, vous avez peut-être été amené à commettre deux infractions. Nous avons constaté que des personnes ont préféré rentrer plutôt que d’être poursuivi, d’avoir un casier judiciaire et de risquer une peine de prison ou du sursis ». 

Pour faire respecter les restrictions de voyage non essentiel, la Garda a mis en place des points de contrôle aux portes de départs de l’aéroport de Dublin. Avant l’allocution d’Harris, les faux patients risquaient « juste » une amende de 2 000 euros si leur justificatif de rendez-vous était jugé inutile ou falsifié.

Pour finir, il semblerait qu’à Ténériffe, les chirurgiens-dentistes ne sont pas les seules victimes de cette fraude de plus en plus tendance. D’après RTE Radio 1, des médecins et des comptables ont également reçu des demandes de rendez-vous de la part d’Irlandais ne figurant pas sur leur liste habituelle de patients/clients. Ces derniers avaient par ailleurs également spécifiquement demandé des mails de confirmation de rendez-vous.

Cet article est réservé aux abonnés.