Le Dr Debbie Rand, de la Stanley Steyer School of Health Profession de l’Université de Tel-Aviv, a proposé l’utilisation de jeux vidéo interactifs comme alternative aux thérapies traditionnelles. Dans une étude récente réalisée en collaboration avec une équipe du Sheba Medical Center et financée par le Marie Curie International Reintegration Grant, elle a montré que les personnes utilisant les jeux vidéo comme outil thérapeutique pour traiter les conséquences d’un AVC étaient plus actives physiquement lors des séances et effectuaient plus de mouvements en moyenne par rapport à ceux ayant une rééducation motrice traditionnelle. Le protocole était le suivant : deux groupes de patients ayant subi un AVC jusqu’à 7 ans avant l’expérience ont été assignés au hasard à l’un ou l’autre des programmes de rééducation. Le premier recevait des soins traditionnels. L’autre complétait ces soins par des séances de jeux vidéo sur des consoles Wii, Kinect Xbox ou Playstation. Chaque groupe a effectué deux séances de rééducation par semaines pendant 3 mois. Les deux groupes ont montré des améliorations en ce qui concerne, par exemple, la force de préhension et la vitesse de réaction. Mais, alors que les personnes recevant les soins traditionnels ont vu leurs progrès stagner, celles jouant aux jeux vidéo ont continué d’améliorer leur capacité à attraper et tenir fortement un objet dans les mains. Le Dr Rand explique que les consoles de jeu interactives exigent du joueur un mouvement continu pour pouvoir jouer efficacement. Lors de son étude, les patients effectuaient deux fois plus de mouvements par rapport à l’autre groupe et, de plus, tous ces gestes étaient effectués dans un but précis et pas seulement répétitifs. Ceci permet d’avoir un effet positif sur la plasticité cérébrale et induit des changements qui sont cruciaux pour réparer les dommages causés au cerveau. Les gestes du joueur demandent de la précision et de l’équilibre, ainsi que des aptitudes cognitives pour organiser une stratégie et prévoir un plan d’action. Au-delà des avantages purement physiques, le Dr Rand pense que les jeux vidéo peuvent constituer une alternative excellente à la thérapie traditionnelle, juste par leur aspect ludique. 92 % des personnes ayant participé à l’expérience ont reconnu avoir « beaucoup » ou « extrêmement » aimé cette expérience, contre 72 % dans le groupe qui n’a pas eu accès aux jeux vidéo. Apprécier les séances de rééducation rend plus probable leur continuation à long terme. Il faut également ajouter à cela que les consoles de jeu vidéo sont facilement accessibles et à un prix raisonnable.

Avec bulletins-electroniques.com