Depuis trois ans, les dépenses sont inférieures aux objectifs fixés par la loi : l’effort paraît donc à la fois accessible et essentiel : le déficit de l’Assurance maladie s’élève (hausse du chômage oblige) à près de 8 milliards d’euros en 2013.