Il fallait bien que cela s’arrête un jour. Depuis juillet 2020, les dépenses de soins dentaires ne cessaient d’augmenter chaque mois. Cet été, la tendance s’est malheureusement inversée, révèle l’Assurance maladie dans son rapport paru le 29 septembre : en juillet et en août, elles reculent respectivement de 0,2% et de 11,5%. Sans doute à cause des vacances mais aussi car le rattrapage des soins ayant fait suite à la fermeture obligatoire des cabinets pendant le premier confinement touche à sa fin.

Sur les huit premiers mois de 2021, les remboursements de soins dentaires augmentent toujours de 29,8% et de 22,7% sur un an, soit d’août 2020 à août 2021. Pour réduire autant que possible le biais instauré par les confinements de 2020, l’Assurance maladie a calculé un taux de croissance annuel moyen incluant les résultats de l’année 2019. Entre août 2019 et août 2021 le taux de croissance ressort à 5 %.

Globalement, les remboursements de soins du régime général évoluent de +12,9% par rapport aux huit premiers mois de 2020 et de +13,7% sur les douze derniers mois. Au cours des huit premiers mois de 2021, les remboursements de soins de généralistes ont augmenté de 5,2% par rapport à 2020 et ceux de soins spécialisés de 17%. Sur les douze derniers mois, ces évolutions sont respectivement de 2,2% et de 12,6%.

Les analyses médicales explosent sur un an

Plus en détail, les remboursements de soins d’auxiliaires médicaux augmentent de 19,3% entre janvier et août 2021 par rapport à la même période en 2020 (+16,1% sur douze mois). Les remboursements de soins infirmiers progressent quant à eux 12,9% par rapport aux huit premiers mois de 2020 (+12,9% sur douze mois). « La forte augmentation des soins infirmiers, dont l’activité est restée soutenue tout au long de l’année 2020 y compris pendant le 1er confinement, contrairement à celle de la plupart des autres professionnels de santé, est explicable par les prélèvements des tests PCR et antigéniques ainsi que par des revalorisations tarifaires spécifiques », explique l’Assurance maladie.

Concernant les analyses médicales, les remboursements évoluent de +104,3% sur les huit premiers mois de 2021 (+111,7% sur douze mois) « portés par l’activité de tests Covid ».  Par ailleurs, de janvier à août 2021, les versements d’indemnités journalières ont diminué de 9,9% par rapport à la même période en 2020 (-3,3% sur un an). « Les versements d’indemnités journalières étaient sur un niveau très élevé en 2020, du fait de la mise en place des indemnités dérogatoires (principalement « garde d’enfant(s) » et « personnes fragiles »), qui avaient conduit à un pic très important dès mars 2020. »

Les dépenses du régime général augmentent de 13,7% en rythme annuel 

Pendant les huit premiers mois de cette année, les remboursements de médicaments délivrés en ville augmentent de 14,4% par rapport à la période de janvier à août 2020 (+11,5% sur douze mois), surtout grâce aux remboursements des tests antigéniques réalisés dans les pharmacies. En tout, les remboursements de médicaments évoluent de 14M entre les huit premiers mois de 2020 et ceux de 2021 (+11,2% sur douze mois).

Pour finir, les versements aux établissements progressent de 11,3% pour le public, de 20,8% pour le privé et de 18,1% pour le médico-social.  « Au total, les dépenses du régime général progressent de +13,7% en rythme annuel », conclut l’Assurance maladie.