L’Union Dentaire (UD) tire la sonnette d’alarme sur des centres dentaires « d’un nouveau type », dans un communiqué paru le 14 mars dernier. « Depuis quelques mois, l’entreprise Carmila, gestionnaire de galeries commerciales entourant des supermarchés Carrefour dont ce dernier est actionnaire (35 %), propose maintenant à ses clients une nouvelle expérience », déclare le syndicat. Cette expérience, exposée parmi les produits mis en avant à la caisse du supermarché, est celle de se faire soigner les dents.

La société immobilière Carmila, fondée en 2014, « ouvre des centres dentaires sous la marque Vertuo Santé » dans les galeries marchandes qu’elle gère, explique le syndicat. Dans le cadre de l’implantation de pharmacies et de centres dentaires dans ses galeries commerciales, Carmila se serait associée à un investisseur, « via sa société de gestion de fonds IMVOS. De cette association sont issues les entreprises Pharmalley et la DSO (Dental Support Organization) Dentalley permettant à des centres de santé sous la marque Vertuo de se déployer sur le patrimoine de Carmila », détaille l’Union Dentaire.

« Mêmes règles et contrôles que les praticiens libéraux »

Le syndicat alerte depuis dix ans sur « la mainmise des centres dentaires en France par des investisseurs aux pouvoirs financiers considérables ». L’UD s’est positionnée contre l’ouverture de nouveaux centres dans des zones où l’offre de soins est pléthorique. « Nous ne sommes pas contre les centres dentaires. Nous souhaitons qu’ils répondent à un besoin de la population et respectent les mêmes règles et contrôles que les praticiens libéraux », justifie-t-elle. Le syndicat souligne sa défense d’une santé qui « n’est pas et ne doit pas devenir une marchandise ».