Indépendentaire : Quel est le coeur du projet « Océan Dentiste » ?

Dr Antoine Gloanec : Le coeur de notre projet est axé autour de la prévention bucco-dentaire à travers les océans et les mers du globe. Notre projet, « Océan Dentiste » est un tour du monde bucco-dentaire. Nous parcourons les océans et les mers du globe pour relier les 120 villes étapes en France Métropolitaine et dans les Dom/Tom. Nous irons ainsi dans plus de 600 écoles à la rencontre des enfants. En effet, 6 ans, est l’âge idéal pour comprendre la santé bucco-dentaire et apprendre les bonnes habitudes d’hygiène qui permettront de réduire les maladies bucco-dentaires qu’ils rencontreront tout au long de leur vie. Lorsque nous regardons les chiffres, nous nous apercevons que 30 % des enfants de 6 ans ont au moins une carie et que 80 % d’entre eux n’ont jamais consulté de dentiste. L’idée c’est donc de pouvoir aller à leur rencontre mais aussi de leur faire découvrir un cabinet pas comme les autres.

Ce projet est la suite d’une première aventure qui s’appelait « Mission Hygiène et Prévention » qui nous a permis de lancer ce concept de voile/prévention bucco-dentaire à travers une traversée de l’atlantique sur un petit bateau de 8,50 mètres. Nous l’avons renommé « Océan Dentiste » pour que notre action soit compréhensible de tous quel que soit le territoire que nous traversons. C’est un titre polyglotte en cohérence avec le parcours prévu.

Quelle a été votre démarche ?

A.G.: Après « Mission Hygiène et Prévention », nous nous sommes dit qu’il fallait qu’on y retourne ! « Océan Dentiste », la suite, est un projet qui mêle de la même façon le professionnel (mon travail de chirurgien-dentiste) et notre passion (la voile). C’est un projet construit sur une vraie cohérence : deux paramètres qui se rejoignent dans un projet qui nous tient à coeur. Notre première expérience nous a permis de constater que le public était très demandeur de ce genre d’initiative et la presse très réceptive à ce projet novateur. Les retours médiatiques que nous avons eus sur notre première mission vont bien au-delà de certains projets sportifs dont le budget est 10 fois supérieur aux nôtres. Aujourd’hui, je me définis en tant que dentiste passionné par les mers. J’ai la sensation de découvrir des choses que l’on ne voit pas au cabinet.

En général, les patients ont l’habitude de régler leurs problèmes dentaires, là non c’est différent. Les questions fusent dans tous les sens, cela fait tomber les barrières du cabinet. Je suis plus accessible aussi. Les gens me voient plus comme un marin qui est dentiste et non comme un dentiste qui est marin. C’est plus facile de venir parler au marin et de lui poser des questions de dentistes. Entre le temps du projet et son accomplissement, cela devient votre travail à temps plein, alors qu’auparavant c’était en parallèle de notre travail. Avec ce bateau équipé d’un fauteuil dentaire, nous apportons une vraie nouveauté car cela n’existe pas dans le monde à ma connaissance. C’est le seul bateau de ce type.

Comment vont se dérouler ces consultations dentaires à bord ?

A.G : Le TS42, est un catamaran de croisière rapide de 13 mètres, ultra-épuré, qui sera construit sur mesure pour ce projet. Les multicoques sont des bateaux de plus en plus dans l’air du temps auprès des navigateurs et du public (America’s Cup, Tour de France à la voile, Ultim), ce qui donnera encore plus d’attrait au projet. La version que nous allons en avoir, construite par Marsandon Composites, est conçue dès le démarrage avec l’appui technique d’un installateur Breton (Arcade Dentaire) pour en faire un cabinet dentaire sur les flots avec notamment un fauteuil dentaire, un équipement radio et du matériel de consultation mis à disposition par la société Henry Schein (stérilisation, usage unique, nettoyage des surfaces, gants et masques). D’un coût de 450 000 euros, il est conçu avec un devis de poids très travaillé qui permet plus facilement de compenser le poids du fauteuil et du matériel dentaire. Il est facile d’y recevoir du monde (le cabinet sera situé dans la nacelle centrale) et notamment des enfants en toute sécurité. Les parents et leurs enfants pourront s’y rendre directement depuis les pontons. Nous recevrons à bord des enfants, âgés de 3 ans et demi à 13 ans, en leur permettant de découvrir l’univers d’un cabinet dentaire d’une façon différente. Il sera possible de prendre rendez-vous, directement en ligne dans l’espace agenda du site : www.ocean-dentiste.com. Pour patienter, il y aura des jeux et un espace sécurisé pour courir à l’extérieur du bateau ainsi qu’une zone où l’on peut surveiller les enfants. À la fin de cette consultation gratuite, basée sur le dépistage et la prévention, un bilan bucco-dentaire sera remis à chaque enfant avec nos recommandations, notamment de consulter leur dentiste en cas de découverte d’une carie, et au moins une fois par an pour un contrôle.

Quelle sera votre action dans les écoles ?

A.G. : Nous passerons dans 600 écoles, disséminées çà et là sur notre parcours, pour enseigner les bonnes habitudes bucco-dentaires mais aussi faire partager aux enfants l’aventure du bateau dans son tour du monde. Par le biais de mini-exposés, ils pourront découvrir la géographie grâce au parcours du bateau. L’idée c’est notamment d’expliquer les dents, les caries et le brossage mais aussi de distribuer des jeux ludiques à compléter à la maison puis de corriger avec les parents sur notre site web. Chloé Gautier, sera en charge de toute la partie multimédia dans le but de faire vivre cette expérience sociale sur le Web avec les outils numériques modernes. Nous distribuerons des kits dentaires (brosses à dents/dentifrices) aux élèves, en expliquant les dents, les caries et le brossage. Des jeux ludiques à compléter à la maison pourront être corrigés ensuite sur notre site web. Nous resterons en communications avec les classes tout au long de notre aventure : ils pourront nous suivre, géolocaliser le bateau et recevoir des vidéos tournées aux 4 coins du globe pour découvrir la géographie et d’autres cultures en live.

Qu’en sera-t-il concernant les entreprises que vous souhaitez également associer à votre démarche ?

A.G : C’est une démarche qui sera gratuite pour les écoles et les parents. Le projet peut vivre ainsi grâce au soutien de partenaire (mécénat et sponsors). Plusieurs entreprises y participent déjà comme Sunstar Gum, le Réseau National de Santé mutualiste et Dentapass qui prendront part à Océan Dentiste. Nous leur proposons plusieurs formules en échange de visibilité sur les kits offerts aux enfants, sur le site web et sur le bateau. Nous voulons aussi proposer à quelques entreprises sur le trajet du bateau de distribuer des invitations à leurs employés pour venir à bord du bateau avec leurs enfants, et recevoir des kits dentaires portant leur logo. Par exemple, nous avons mis en place un petit partenariat avec une société extérieure au monde dentaire : Wisecom, un centre de contact multi-canal et conseil en stratégie de fidélisation clients. Dans cette aventure de prévention bucco-dentaire, cette société apprécie à son niveau de pouvoir notamment mettre en avant son implication auprès de ses 250 employés : ils recevront des kits bucco-dentaires pour eux et leurs enfants. Leur logo sera aussi mis en avant sur le bateau. Ils navigueront ainsi avec nous pendant les 3 ans du tour du monde. Voici un exemple de ce que l’on peut proposer à une multitude de partenaires.