« Tenez-vous à l’écart (de ce cabinet) ! » Telle est, lettres capitales comprises, la teneur du message à l’origine du bras de fer engagé depuis novembre 2019 entre le Dr Matthew Kabbabe et Google. Dans les faits, ce spécialiste du blanchiment désirait lancer une action en diffamation contre « CBsm 23 », le pseudo du commentateur, mais butait contre l’anonymat de ce dernier. 

Par son ordonnance rendue au mois de février 2020, le juge de la Cour fédérale de Melbourne somme la firme de Mountain View de lui remettre toutes les informations d’identification de « CBsm 23 », y compris ses noms, numéros de téléphone, adresses IP et métadonnées de localisation. L’avocat du praticien a qualifié la décision de « révolutionnaire ». Et pour cause ! Google s’est conformé à la décision fédérale en juin 2020, permettant de révéler l’identité du diffamateur présumé : un dentiste concurrent, également ancien employeur du plaignant !