Si la crise sanitaire a entraîné de nombreux retards de prise en charge au niveau de la santé bucco-dentaire, elle aura cependant eu l’avantage de faire émerger une prise de conscience sur ce sujet chez de nombreuses personnes. Au moins chez les Anglais. En effet, d’après une étude menée par l’Oral Health Foundation, une organisation caritative indépendante dédiée à l’amélioration de la santé bucco-dentaire et du bien-être dans le monde, 58 % des adultes britanniques sont désormais plus conscients de leur sourire. Et ce, en raison de nombreux appels vidéo passés en ligne durant les confinements successifs. Ces données ont été révélées à l’occasion du Mois national du sourire, une campagne menée par l’Oral Health Foundation du 17 mai au 17 juin.

Par ailleurs, respectivement un tiers (33 %) et un quart (24 %) des personnes interrogées sont désormais plus conscientes de la couleur de leurs dents et de leur alignement. Mais l’enquête a surtout révélé à quel point la pandémie a affecté les liens sociaux. D’après ses résultats, un adulte britannique sur dix (11 %) est gêné de voir son sourire lors d’une réunion ou d’un appel vidéo en ligne. Qui plus est, 58 % des sondés trouvent les masques contraignants pour créer du lien avec les autres ou se faire de nouveaux amis. Ce chiffre est d’autant plus fort chez les femmes puisque 62 % d’entre elles se disent perturbées par le port du masque quand il s’agit d’interagir avec de nouvelles personnes.

« La partie la plus importante du sourire est sa santé »

Pour le Dr Nigel Carter, directeur général de la Fondation, cette sensibilisation accrue au sourire est due à une plus grande utilisation des technologies numériques au cours de l’année écoulée. « Les interactions physiques ont été limitées au cours des 12 derniers mois. Pour beaucoup, elles ont été remplacées par des rencontres en ligne, explique-t-il. Cette technologie a été un outil inestimable, qu’il s’agisse de faciliter les réunions d’affaires ou de permettre aux grands-parents de voir leurs petits-enfants nouveau-nés pour la première fois. Elle nous a également permis de voir notre propre visage et notre propre sourire bien plus souvent qu’à l’accoutumée. »

« La couleur et la forme de nos dents sont les premières choses que nous avons tendance à remarquer. Il est tout à fait normal de se sentir gêné. Ce qu’il faut retenir, cependant, c’est que la partie la plus importante du sourire est sa santé », conclut-il.

Quid du Mois national du sourire

Organisé chaque année par l’Oral Health Foundation, le Mois national du sourire a pour ambition de promouvoir une meilleure santé orale. Au cours de cette période « nous souhaitons mobiliser le plus grand nombre de personnes possible pour les aider à comprendre la valeur réelle de leur sourire et l’importance de garder une bouche saine », explique la Fondation sur son site.

Pour appuyer ses propos, cette dernière recommande une série de gestes simples à adopter pour une meilleure hygiène bucco-dentaire. « Assurez-vous que vous vous brossez les dents à la dernière heure le soir et à un autre moment de la journée avec un dentifrice fluoré, et que vous effectuez un nettoyage interdentaire une fois par jour. Réduisez la quantité et la fréquence de vos aliments et boissons sucrés et rendez-vous régulièrement chez le dentiste, aussi souvent qu’il le recommande. »

Pour encourager les internautes à s’impliquer davantage et sensibiliser leurs proches, la Fondation leur propose aussi de prendre une photo de leur sourire et de la publier avec un message positif sur la santé bucco-dentaire. Dans le même esprit, leur demande de « nommer un sourire » : « Y a-t-il quelqu’un dans votre vie qui vous fait sourire ? Cette personne qui a un effet positif sur toutes les personnes qu’elle rencontre ? Peut-être quelqu’un dont le sourire illumine la pièce ? Pour le Mois national du sourire, nous vous invitons à désigner un sourire. » Et la Fondation d’encourager les Britanniques à participer au concours qu’elle organise pour remporter un « prix spécial ».