« Mon désir est de faire progresser la dentisterie par le dialogue intense » a déclaré Robert Ganley, PDG d' Ivoclar Vivadent AG au cours de ce grand temps fort de la profession.  

Et parmi les grandes tendances de cette année, la plus notable a concerné: « les procédures peu invasives ». Plusieurs conférences menées par des professionnels de renom étaient d’ailleurs axées sur les options de traitement peu invasives. D’une part, les praticiens ont parlé des préparations axées sur les résultats et les méthodes de prise d’empreinte avec supports et scanners intra-oraux et d’ autre part, les prothésistes dentaires ont débattu des effets d’un espace en bouche limité sur le choix des matériaux et des procédures. 

Parallèlement, les débats entre « techniques analogiques et numériques ont été au centre de nombreuses présentations ». De l'avis général, « l'avenir de la dentisterie sera caractérisé de manière significative par une esthétique numérique efficace et de qualité, tandis que les techniques manuelles seraient destinées à la recherche d'un effet naturel »
 
Par ailleurs, lors du « Cercle des experts », certains conférenciers ont présenté des exposés courts et participé à une table ronde. Les noms des gagnants de l’IPS « e.max smile Award » ont également été dévoilés.
 

Enfin, Sonia Gómara a annoncé à la fin de son intervention que « le dialogue sur l'esthétique dentaire se poursuivrait à l'occasion du 4eSymposium international d'experts à Rome en 2018 ». 



   

Discours d'ouverture prononcé par Robert Ganley, PDG d'Ivoclar Vivadent AG.

  

Le programme a été présenté par le Président scientifique du Symposium, Jaime A. Gil.

   

 Une table ronde s'est tenue lors du Cercle des Experts, juste avant le Symposium.

   

Environ un millier de personnes ont assisté à cet événement.