Ces derniers ont découvert que certains circuits du cerveau agissent comme des « GPS internes ». Michel Thiebaut de Schotten, chercheur en neurosciences à l’Inserm et à l’Institut du Cerveau et de la Moelle (ICM), explique que « John O’Keefe a découvert [en 1971] l’existence d’un endroit dans le cerveau, l’hippocampe, où sont stockées des cartes de notre environnement ».

May-Britt et Edvard Moser ont ainsi complété, en 2005, ses travaux, en découvrant d’autres cellules dites « de grilles » situées dans le cortex entorhinal « qui permettent de savoir où nous nous trouvons sur la carte », à l’image du « petit point rouge qui bouge sur la carte du GPS » ajoute Michel Thiebaut de Schotten.