La dénutrition touche 2 millions de Français de tous âges et plus particulièrement les personnes hospitalisées et personnes âgées à domicile ou en résidence. À l’occasion de la Semaine nationale de la dénutrition, l’Union française de la santé bucco-dentaire (UFSBD) rappelle que « la bouche est souvent la grande oubliée dans la prévention et le traitement de cette pathologie », alors que c’est une de ses principales origines. « Le chirurgien-dentiste a toute sa place dans le dépistage et la prise en charge des personnes dénutries », souligne l’UFSBD, membre du collectif de lutte contre la dénutrition. 

Dénutrition et dépendance

L’organisme de prévention rappelle l’importance du maintien de la santé bucco-dentaire et d’un coefficient masticatoire suffisant pour conserver un mode d’alimentation normal. « Quand les dents non remplacées sont trop nombreuses et que le coefficient masticatoire est trop faible, la consistance de l’alimentation doit être modifiée, d’où une perte en qualité gustative et une augmentation du risque carieux du fait d’une alimentation mixée plus difficile à éliminer par le brossage ».

Outre la lutte contre la dénutrition et le maintien d’un capital, la préservation de la santé bucco-dentaire induit d’autre bénéfices liés à l’estime de soi, la relation avec ses proches et la préservation de la dignité. « Pour que manger reste un plaisir, il est donc très important d’avoir une bonne santé orale. Une bouche saine sans caries, infections, maladies parodontales ou atteinte des muqueuses et réhabilitée en cas de perte de dents permet de garder l’envie de se nourrir et de garder le sourire », conclut l’UFSBD. 

Qu’est-ce qu’un état de dénutrition ?

La dénutrition est un état pathologique se caractérisant par un déséquilibre de la balance énergétique. Autrement dit une insuffisance des apports au regard des besoins nutritionnels associée à une cause (psychologique ou pathologique). Un individu est dénutri s’il perd plus de 5 % de son poids en 1 mois ou 10 % en 6 mois. Les patients atteints de dénutrition perdent non seulement du poids, mais aussi des muscles et de la force. Ils peuvent souffrir d’une déficience immunitaire aiguë. Celle-ci peut conduire à de nouvelles infections et à d’autres complications.