En médecine dentaire, les professionnels apprennent à reconnaître le xylitol comme un inhibiteur de la carie et recommandent donc souvent à leurs patients d’utiliser du chewing-gum en contenant pour réduire les colonisateurs du biofilm. Or, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, plusieurs études ont montré que le SARS-CoV-2 était impacté par ce polyol extrait de l’écorce de bouleau.

Aussi, afin de limiter la charge virale des aérosols générés dans leurs consultations, les chirurgiens-dentistes devraient prendre l’habitude de demander à leur patientèle d’utiliser un spray nasal de xylitol durant les quelques jours qui précèdent leur rendez-vous, suggère la dentiste Shirley Gutkowski dans un article paru dans la revue Dentisery IQ le 15 janvier.

Deux pulvérisations dans chaque narine

En août, une étude parue dans Common Sense Medicine a examiné l’utilisation du xylitol in vitro contre la Covid-19. Les résultats ont montré que deux pulvérisations de spray nasal dans chaque narine, matin et soir, soit la posologie habituelle, compliquaient le fonctionnement des mécanismes d’attachement viral.

Dans le détail, l’étude « a démontré que le SARS-CoV-2 infecte initialement les cellules ciliaires de la muqueuse nasale et que cela peut représenter le site initial dominant de l’infection. Le virus se propage ensuite par l’axe naso-oropharyngien vers les poumons par microaspiration, ce qui entraîne les infections respiratoires dommageables observées dans la Covid-19. La gravité variable observée au cours de la pandémie de Covid-19 pourrait être due à la transmission variable du SARS-CoV-2 de la cavité nasale aux poumons chez les patients dont le test de dépistage du virus est positif », notent les auteurs du papier.

Respirer plus facilement

Par conséquent, l’inactivation virale transnasale pourrait, non seulement empêcher la transmission du SARS-CoV-2, mais aussi diminuer la gravité de la maladie chez les patients en réduisant la charge virale délivrée aux poumons.Précédemment, des études réalisées sur des rats, respectivement parues dans le Biological and Pharmaceutical Bulletin et la revue Plos One avaient déjà montré que le xylitol qu’on leur avait administré permettait de combattre les infections virales.

C’est pourquoi, associer spray nasal au xylitol quelques jours avant un rendez-vous et mesures de contrôle des infections en cabinet permettrait d’améliorer la sécurité des patients et du personnel. Dernier avantage et pas des moindres : « vos patients auront le nez moins sec et respireront plus facilement », conclut Shirley Gutkowski.