Pour réaliser ces « tateeth » (contraction de « tatoo » et « teeth »), le dentiste commence tout d’abord par prendre l’empreinte des dents, puis le moule de la dent est directement envoyé au laboratoire dentaire où sera tatoué le dessin choisi par le patient de façon permanente. Il peut s’agir d’un papillon, d’un arc-en-ciel, d’un soleil, d’un cœur ou d’une initiale. Il est également possible de personnaliser entièrement ce que l’on souhaite selon le cabinet que le patient choisit. Dans la majeure partie des cas, les patients font tatouer la partie avant de leur dent afin que « le tatooth » soit visible, mais il est également possible de le faire sur la partie arrière ou le côté lingual de la dent.

En revanche, le tatouage dentaire n’est faisable que sur les couronnes. Cela peut-être une façon esthétique de réparer votre dent. Pour autant, c’est également possible de placer une couronne tatouée sur une dent saine. Au niveau de la pose, aucune aiguille n’est nécessaire pour réaliser ce genre de tatooth ; comme cela le serait par exemple pour un tatouage de peau.

D’après nos informations, très peu de cabinets de dentisterie esthétique pratiquent actuellement ce type de tatouages sur l’hexagone. Par exemple, « Art Tatouage Dentaire » à Portet-sur-Garonne (31) l’a pratiqué à une époque mais ne le fait plus aujourd’hui. Le prix du tatouage dentaire va de 55 à 190 euros aux Etats-Unis. En Inde, des dizaines de dentistes seraient déjà spécialisés dans le tatouage de dent.