La crise sanitaire a mis à mal la santé bucco-dentaire des enfants dans le monde entier. En janvier, dans une étude parue dans le BMJ Paediatrics, des experts anglais s’inquiétaient du peu de considération actuellement accordée à ce sujet dans leur pays. Aujourd’hui, ce sont des chercheurs américains qui tirent la sonnette d’alarme. D’après un sondage, dont les résultats ont été publiés le 15 février sur le site du centre médical de l’université du Michigan, aux...

États-Unis, un parent sur trois estime que la Covid-19 a compliqué l’accès à des soins dentaires préventifs pour leurs enfants.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé 1 882 parents sur la santé bucco-dentaire de leur progéniture, âgée de 3 à 18 ans, depuis le début de la pandémie. D’après cette étude, six parents sur dix ont essayé de conduire leurs enfants chez le dentiste pour un contrôle depuis le début de la crise. Résultat des courses : une partie y est parvenue mais 24 % déclarent avoir été confrontés à des retards dans l’obtention des soins, et 7 % n’ont pas pu prendre de rendez-vous. Parmi les raisons évoquées : la fermeture des cabinets dentaires ou encore le fait que certains chirurgiens-dentistes ont dû se concentrer sur des soins urgents. Enfin, plusieurs parents, ayant peur de l’exposition à la Covid, ont préféré reporter d’eux-mêmes les rendez-vous.

Réduction des services dentaires scolaires

Cette étude a également mis à jour de grandes inégalités sociales. En effet, l’incapacité d’obtenir un rendez-vous chez le dentiste pendant la crise était trois fois plus courante chez les enfants bénéficiant du Medicaid, le programme public d’assurance maladie dont disposent les personnes à faible revenu (15 %) que chez ceux couverts par une assurance dentaire privée (4 %). Qui plus est, ces enfants, qui avaient déjà du mal à consulter avant l’apparition de la Covid, ont ici été confrontés à la réduction de certains services dentaires préventifs dans les écoles ou dans les cliniques dentaires publiques, alertent les auteurs de l’étude.

Mais tout n’est si sombre. En effet, de nombreux parents ont remarqué une amélioration de l’hygiène bucco-dentaire de leurs enfants pendant la pandémie. Ainsi, 16 % d’entre eux ont noté un brossage des dents plus fréquent et 11 % une utilisation du fil dentaire plus importante. Par ailleurs, 9 % se sont félicités de l’usage du bain de bouche et 15 % ont observé une moindre consommation de boissons sucrées. Dans l’ensemble, 28 % des sondés déclarent que leur enfant a pris au moins une nouvelle bonne habitude ces derniers mois. Parmi ces parents satisfaits, 37 % bénéficient du Medicaid et 32 % n’ont pas de couverture dentaire.

« Nous avons été ravis des changements positifs décrits par certains parents dans la façon dont leurs enfants ont pris soin de leurs dents à la maison. Le brossage quotidien et l’utilisation du fil dentaire, tout comme le fait d’éviter les boissons sucrées, sont des moyens importants de prévenir la carie dentaire », conclut ainsi Sarah Clarck, auteure principale de l’étude.

Cet article est réservé aux abonnés.