Le centre dentaire du XIXe arrondissement de Paris, qui devait fermer le 1er novembre, fermera finalement ses portes le 31 décembre. Pour justifier cette fermeture, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) avance deux raisons : la faiblesse du chiffre d’affaires par rapport aux quatre autres centres parisiens et l’abondance de l’offre privée dans le quartier. La fréquentation est pourtant en hausse depuis 2008, date de l’ouverture. L’an dernier, plus de 10 000 consultations ont été faites concernant environ 4 000 patients. Et le centre dentaire pratique des tarifs moins élevés que les dentistes privés. Certains actes coûtent 20 à 25 % moins cher. Le personnel juge donc les arguments de la CPAM irrecevables. Le collectif, mobilisé depuis plusieurs mois, a organisé une marche pour dénoncer cette fermeture et informer les habitants du quartier, en présence de Ian Brossat, conseiller (PC) de Paris, de l’ancien porte-parole du NPA, Olivier Besancenot, et de Danielle Simonnet, tête de liste du Parti de gauche pour les municipales 2014. D’autres actions devraient suivre pour tenter de sauver le centre dentaire.