« Restons vigilants !« . Face à « la menace du variant Delta et à la recrudescence de l’épidémie de Covid« , l’Ordre des chirurgiens-dentistes a publié un communiqué le 23 juillet pour rappeler que « les mesures sanitaires indiquées dans la version 3 du “Guide soignant” sont toujours en vigueur« . Le rapport s’intitule « Recommandations d’experts pour la prise en charge des patients nécessitant des soins bucco-dentaires en période de déconfinement dans le cadre de l’épidémie de Covid-19« . Pour le rédiger, le Conseil national de l’ordre des chirurgiens-dentistes a constitué un conseil scientifique composé de représentants de sociétés savantes, de collèges nationaux professionnels et de collèges d’enseignants hospitalo-universitaires.

Dans cette version, les groupes de patients reçus dans vos cabinets restent inchangés. Font partie du groupe 2, les patients Covid-19 non guéris, ceux en contact étroit avec un malade avéré et ceux présentant des symptômes évocateurs. Les autres patients sont inclus dans le groupe 1.

Aujourd’hui, il est possible d’utiliser la climatisation dans les conditions suivantes : « lorsque celle-ci est nécessaire pour assurer des conditions de travail acceptables, à la plus faible vitesse possible, sans diriger le flux d’air vers la zone de soins et en assurant un apport d’air neuf régulier ; pour les patients du groupe 1, pendant et en dehors des soins quels qu’ils soient et pour les patients du groupe 2 : uniquement en dehors des périodes où les aérosols sont produits ou encore en suspension.« 

Les mesures barrières sont à maintenir

Concernant le renouvellement de l’air, il est indispensable d’aérer 15 minutes, fenêtre grande ouverte après chaque situation clinique chez un patient du groupe 2 ou générant beaucoup d’aérosols chez une personne du groupe 1. Il est également recommandé d’aérer dès que possible et pendant toute la phase de bionettoyage, afin d’assurer un apport d’air neuf au cabinet, dans les soins générant une faible quantité d’aérosols chez les patients du groupe 1. Hormis ces situations, il est conseillé d’aérer la salle de soins au moins trois fois par jour pendant quinze minutes minimum.

Au niveau des équipements, la tenue professionnelle doit être changée au minimum chaque jour et dès qu’elle est souillée ou mouillée. Si la tenue risque d’être abîmée dans la prise en charge d’un patient du groupe 1, protégez-la au moins d’un tablier plastique ou d’une surblouse. Pour vous occuper d’un patient du groupe 2, protégez-la dans son intégralité.

Le nettoyage des sols est également mentionné. Ces derniers doivent être mentionnés quotidiennement en fin de journée avec un détergeant désinfectant. Les produits habituels suffisent. À l’heure actuelle, « l’usage d’un produit virucide EN 14 476 n’est plus obligatoire« . Mais, « même si la situation épidémique s’est améliorée, le virus circule toujours, ce qui justifie de maintenir des mesures spécifiques au Covid, notamment les mesures barrières« , rappelle le rapport. « Une aggravation de la situation sanitaire pourrait justifier un retour aux protocoles des versions précédentes« .

Pour en savoir plus, téléchargez le guide ici.