Nicolas Postel-Vinay, praticien dans l’unité d’hypertension artérielle de l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, et directeur de www.automesure.com, a expliqué dans Le Monde, que « de plus en plus de personnes connectent leur corps à Internet avec des capteurs reliés à leur smartphone ». Les applications sont nombreuses : tensiomètre, lecteur de glycémie, cardiofréquencemètre… mais s’effectuent « en dehors de tout conseil médical » ce qui pose de nombreuses questions sur la confidentialité et la responsabilité en cas de conseils inadéquats…