Le nombre de patients qui se rendent à l’étranger pour recevoir des soins aurait doublé en cinq ans, passant de 7,5 millions en 2007 à 16 millions en 2012. Ce marché mondial est aujourd’hui estimé à 60 milliards d’euros. De nombreux pays ont choisi d’investir dans le tourisme médical, les uns en misant sur le faible coût des soins prodigués (Thaïlande, Pologne), les autres sur leur qualité (États-Unis, Allemagne). La France, qui ne manque pas d’atouts, peine à se positionner sur ce marché. Certaines craintes ne sont pas entièrement levées : peur d’une médecine à deux vitesses, d’un moindre accès aux soins, doute sur les bénéfices économiques réels. De fait, il faut se garder de voir dans cette source de financement une solution aux difficultés financières de certains établissements et aux diminutions de budgets. Les enjeux n’en paraissent pas moins conséquents : aux retombées économiques directes pour le secteur de la santé, le tourisme, l’industrie des sciences ou le BTP s’ajoutent les retombées indirectes liées à la stratégie d’influence française (accroissement des partenariats de recherche, prestige à l’international, etc.). Développer le tourisme médical nécessiterait une stratégie nationale avec deux leviers complémentaires : la France doit à la fois organiser la venue de patients étrangers sur son territoire, de manière encadrée, et favoriser le rayonnement de son système de santé et la « projection » de ses compétences à l’étranger. Une telle stratégie devrait veiller à préserver les valeurs du système public de soins et servir à améliorer les prestations rendues aux assurés sociaux.

Estimation mondiale du nombre de touristes médicaux (en millions) Sources : calculs des auteurs d’après Keckley P. H. et Underwood H. R (2009), Medical Tourism : Update and Implications, Deloitte Center for Health Solutions, et Ehrbeck T., Guevara C. et Mango P. (2008), « Mapping the market for medical travel », The McKinsey Quarterly Sommaire de la Note d’analyse – Quelle place pour la France sur le marché international des soins ?

• Des conditions favorables au tourisme médical
• Flux de patients et état du marché mondial des soins
• Pour la France, un marché potentiel encore sous-exploité
• Opter pour une stratégie globale favorable
à l’internationalisation des soins

Auteurs : David Marguerit et Mathilde Reynaudi, département Société, institutions et politiques sociales