La réforme du 100% santé était censée faciliter l’accès aux soins dentaires, optiques et auditifs. En fin de compte, il semblerait qu’elle ait surtout eu un impact sur les actes dentaires puisqu’en 2020, 53% de ces derniers ont été pris en charge dans le panier RAC (reste à charge) 0, dit 100% santé. En revanche, c’est le cas pour seulement 7,2% des éléments optiques, selon un communiqué de Carte Blanche paru le 5 février. Pour en arriver à ces conclusions, la plateforme assurantielle a analysé près de 2 millions de prises en charge effectuées au sein de son réseau en 2019 et 2020.

En dentaire, la répartition entre les trois paniers a beaucoup changé entre 2019 et 2020 avec une progression dans le RAC 0 de +21 points. Alors que du 1er avril au 31 décembre 2019, la part du RAC était de 32%, elle est passée à 53% sur l’ensemble de l’année 2020. Le panier modéré a quant à lui diminué de 5% (il est passé de 27 à 22 %) et celui à tarifs libres de 16 % (il est passé de 41 à 25 %).

Le RAC 0 surtout utilisé pour les dents visibles

Dans le détail, en 2020, le RAC 0 a été beaucoup plus utilisé pour les dents visibles (87 % des prises en charge contre 68 % en 2019) que pour les postérieures (16 % contre 8 % en 2019). En cause : les patients avaient le choix entre les paniers de soins et les remboursements n’étaient pas les mêmes en fonction du matériau employé. « Le panier 100 % Santé intègre du céramo-métallique et de la zircone pour les dents de devant, constate le réseau. La volonté était de privilégier l’esthétique. Cela n’est pas le cas pour les molaires : le panier 100 % Santé ne prend en compte que le métal. La dynamique du reste à charge dans le secteur dentaire est d’abord le fait de la réglementation et du rapport existant entre chaque patient et son chirurgien-dentiste », explique Carte Blanche.

Les équipements du panier modéré et du panier libre ne représentent respectivement que 22% (-5 points de moins qu’en 2019) et 25% (-16 points par rapport à 2019) des prothèses vendues par Carte Blanche Partenaires.

En optique, le RAC augmente dans le panier libre

En optique en revanche, le taux de recours au zéro reste à charge ne dépasse pas 7,2% des lunettes vendues par le réseau, soit trois opticiens sur cinq en France. Parmi elles, 56% combinent un panachage d’une monture issue du panier 100% santé et des verres de panier libre ou vice-versa. En fin de compte, « le reste à charge des bénéficiaires ayant opté pour un achat dans le panier libre a augmenté de 8 millions d’€, à cause de la baisse du plafond de remboursement de la monture, celui-ci passant de 150 € à 100 € », note Carte Blanche.

Cependant, pour les personnes ayant volontairement opté pour un équipement (monture + verres) entièrement dans le 100 % santé (prix inférieur à 30 €), donc ayant à priori un plus faible pouvoir d’achat, cette formule a porté ses fruits. En effet, les personnes ayant choisi des montures à moins de trente euros ont vu leur reste à charge baisser de 35% entre 2019 et 2020. Celles qui ont préféré des montures comprises entre 30 et 100 euros ont quant à elle vu leur RAC baisser de 2%.