Jean-Marc Vigny, directeur de maison de retraite à Saint-Etienne-du-Rouvray et président du Réseau Gérontologique de la Rive Gauche (RG2), est fier de cette réalisation qui lui tenait à coeur. «Nous avons constaté que la moitié de nos résidents ne consultaient pas de dentiste à cause de problèmes de mobilité. 60% d’entre eux ont besoin de soins. »

Tout a été pensé : le Buccobus se gare devant la maison de retraite, une infirmière accompagne le patient qui accède au cabinet grâce à une plateforme. À l’intérieur, un équipement de radiologie, fauteuil dentaire, stérilisation et préparation. « Le Buccobus a été équipé par l’Union Française de la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) à qui nous le louons, précise Jean-Marc Vigny. C’est un vrai cabinet dentaire tel que nous les connaissons.» Ensuite, l’acte est facturé par la Mutualité Française, le centre de soins auquel est rattaché le cabinet dentaire mobile. « Il n’y a pas de lien d’argent dans le bus ».

Les soins apportés ont un impact direct sur la vie des patients. « Une personne qui a mal ne va pas sourire. Elle ne voudra pas sortir, ni parler ou avoir envie de voir sa famille. Elle va s’isoler. Par ses soins, le Buccobus permet de recréer et de maintenir le lien social. C’est important, car le lien social c’est une qualité et une espérance de vie qui se prolongent.» Aujourd’hui, le Président du Réseau Gérontologique rêve de répéter l’expérience grâce à un Bus ORL, car là aussi, les résidents en maison de retraite connaissent des besoins et sont souvent freinés par la même difficulté : le déplacement.