« C’est le plus terrible, d’une redoutable efficacité, un champion qui bat tous les records ». Ainsi commence la vidéo diffusée par l’Institut national du cancer (Inca) du 3 au 31 mai dans le cadre de sa campagne d’information contre le tabagisme. Aujourd’hui encore, malgré la baisse importante du nombre de fumeurs enregistrée entre 2017 et 2018, le tabac reste la première cause évitable de cancers. Et pas seulement du poumon. Vessie, pancréas, bouche, larynx, pharynx, œsophage… le tabagisme est à l’origine de 17 cancers différents. Chaque année, sa consommation provoque 20% des 380 000 nouveaux cancers détectés. Et pour cause : la fumée d’une seule cigarette contiendrait 7 000 substances chimiques, dont 70 cancérigènes.

Outre la campagne diffusée sur Internet, à la télévision et dans la presse, l’Inca compte bien utiliser les réseaux sociaux pour sensibiliser les internautes à l’arrêt du tabac. L’Institut les appelle notamment à poster leurs alibis pour ne pas s’engager dans une démarche de sevrage, accompagnés du hashtag #JeFumeMais.

Trop vieux, trop stressé, fumeur social…l’Inca s’engage à répondre aux arguments avancés pour déconstruire les idées reçues et montrer qu’arrêter de fumer apporte « un bénéfique significatif, à tout âge » et est complètement faisable. Preuve en est avec les nombreuses solutions existantes pour « mettre toutes les chances » de son côté.

Diverses possibilités d’accompagnement

« Chaque jour, plus de 10 000 fumeurs décident d’arrêter de fumer. ». Si vous décidez d’en faire partie, le site Tabac Info Service est là pour vous accompagner dans cette démarche. Vous pourrez y tester votre motivation, y lire des témoignages d’anciens fumeurs, demander à vous faire rappeler par un professionnel de l’arrêt du tabac pour échanger avec lui ou encore trouver les coordonnées d’un tabacologue près de chez vous.

Outre les cancers, le tabac est à l’origine de nombreuses complications physiques. Fumer peut, entre autres, entraîner des problèmes bucco-dentaires (mauvaise haleine, dents jaunes, maladies parodontales, caries, abcès…), un vieillissement accéléré de la peau, des troubles de l’érection, de la fertilité (chez les hommes et les femmes) et compliquer les grossesses et accouchements. En effet, la consommation de tabac chez une femme enceinte peut augmenter le nombre de fausses couches, de grossesses extra-utérines, d’accouchements prématurés ou encore conduire à des troubles de développement du fœtus (risque d’hypotrophie, d’apparition de malformations congénitales…).