Start-up repérée par la French Tech, Udini a participé au dernier CES de Las Vegas. Une reconnaissance qui témoigne du vent d’innovation que soufflent ses six cofondateurs aux profils complémentaires : deux chirurgiens-dentistes, un orthodontiste, deux ingénieurs et un entrepreneur. Le Dr Hugo Setbon fait partie de l’aventure technologique et s’avoue très fier de cette participation au prestigieux salon high-tech. « Nous avons eu la chance de faire partie des 20 start-up sélectionnées par Business France sur plus de cent dossiers. C’est un premier grand pas pour Udini, qui est extrêmement motivant. Cela nous donne l’envie de continuer à tout donner pour réussir à sortir des produits qui aideront vraiment les dentistes ». Car la stratégie de la start-up réside en une formule : mettre le numérique dentaire à la portée de tous les cabinets.

« Nous avons pris conscience de la distance qu’il existe entre les nouvelles technologies disponibles en dentisterie et leur faible utilisation dans les cabinets dentaires », souligne le praticien spécialisé en endodontie. Ce constat, réalisé en 2018 par l’équipe, va faire naître la société avec un certain naturel puisque trois de ses membres ont déjà créé des start-up. « En tant que start-up deep tech, nous avons pu bénéficier de soutiens et d’aides à l’innovation, ce qui nous a beaucoup aidé », précise le praticien.

Numérique dentaire

Udini a créé une solution de retouches de photos orthodontiques automatique, Pix+. Elle a été conçue pour apporter gain de temps et confort aux praticiens, mais également aux assistantes, qui peuvent se voir déléguer cette tâche. Elle est désormais intégrée aux leaders du logiciel de gestion de cabinets d’orthodontie. « Grâce à Pix+, plus besoin d’être un expert de la photo ortho ou de passer des heures à faire les retouches pour avoir des résultats reproductibles », explique Hugo Setbon. Une autre innovation numérique dentaire, Smile+, dédiée au smile design automatisé, va bientôt voir le jour. Elle utilise les technologies de l’intelligence artificielle, notamment de machine learning, mais aussi l’optimisation numérique.

Communauté de plus de 200 dentistes

Les trois praticiens de l’équipe se sont entourés d’une quinzaine de chirurgiens-dentistes participant à son développement. Ils ont aussi créé une communauté de plus de 200 confrères qu’ils interrogent régulièrement sur la conception et le test des produits. À cette expertise dentaire se marie une maîtrise technologique grâce aux six chercheurs d’Udini. « Nous pensons pouvoir tirer notre épingle du jeu avec des produits utiles, à la pointe des dernières technologies mais surtout extrêmement simples d’utilisation. Nous pensons que c’est la capacité à intégrer du digital simple dans notre workflow frénétique de dentiste qui fera la différence ».

En tout état de cause, toutes les bonnes fées de l’entrepreneuriat se sont penchées sur la société qui a la chance d’être soutenue par l’incubateur marseillais Belle de Mai, ainsi que par la BPI et la Région Sud. Elle a développé également un partenariat technologique avec l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique.