En 2005, à la suite d’une chute d’une hauteur de 4 mètres, Juraj Stopka, 30 ans, a souffert d’un grave traumatisme crânien. Les médecins lui ont alors enlevé un tiers d’os crânien endommagé et l’ont remplacé par un implant provisoire en acrylique. Celui-ci a exercé une pression sur les tissus nerveux du cerveau ce qui a conduit à une perte graduelle de la capacité de communication et de la motricité du patient. Afin d’améliorer sa qualité de vie, Juraj a intégré le programme de biomédecine et d’ingénierie pour le développement et la fabrication d’implants sur-mesure. TUKE et son partenaire CEIT Biomedical engineering ont fabriqué un implant en titane grâce à la technologie la plus moderne dont ils disposent : la sintérisation (technique d’agglomération de particules) laser de poudre d’alliage en titane Ti64, une technologie qui fait partie du champ d’impression 3D.

Les scientifiques ont développé un algorithme qui a servi d’outil de base à la fabrication de l’implant. Grâce à cet algorithme, ils ont pu modéliser, numériser et enfin fabriquer la forme finale de l’implant. L’intervention chirurgicale a duré près de 7 heures et s’est déroulée sans complications. Au final, l’implant en titane a remplacé près de 34 % de l’os crânien du patient. L’UNLP, qui est à la tête de cette opération interdisciplinaire, a rejoint la liste des établissementsv médicaux innovants non seulement en Europe, maisv aussi dans le monde. Son directeur, M. Rosocha,vsouhaite étendre ces pratiques à l’avenir : « Cette opération n’est qu’un début, je crois qu’on peut aujourd’hui traiter des problèmes médicaux qui étaient insurmontables jusqu’à maintenant dans la chirurgie reconstructrice. Si les connaissances, la motivation du corps médical et la volonté d’aider le patient se joignent, on peut créer des solutions innovantes et efficaces pour soigner les patients sérieusement handicapés. »

www.bulletins-electroniques.com

Caractéristiques de l’implant :
– Poids : 125 g
– Epaisseur : 1,5 mm
– Nombre de vis : 21 vis d’un diamètre de 1,2 mm