Dans leur article «Vers la détection précoce des cancers oraux», publié le 26 juillet, le Dr Tami Yap et le professeur Michael McCullough détaillent le chemin par lequel ils proposent d’offrir un moyen «d’examiner visuellement la cavité buccale sans avoir besoin d’une biopsie chirurgicale. » afin de détecter de manière précoce les cancers buccaux.

Ils notent que la détection précoce des cancers buccaux est essentielle car de nombreuses personnes sont diagnostiquées à un stade avancé de progression – le taux de survie à cinq ans dans cette situation étant d’environ 50 %.

Alors que les dentistes jouent un rôle crucial dans le dépistage des cancers buccaux, les auteurs observent que le diagnostic est bien souvent compliqué par « des outils limités pour détecter et surveiller les cancers potentiels et les lésions cutanées au fil du temps [ce qui] oblige les cliniciens à procéder par biopsie pour évaluer la pathologie et éliminer les lésions suspectes au scalpel. »

Le projet vise à identifier les personnes les plus à risque en utilisant la lumière laser et l’optique confocale pour effectuer des «biopsies numériques» à l’aide de la technologie InVivage d’Optiscan, qui utilise un endomicroscope laser confocal à la pointe de la technologie.

Le but est à terme de permettre « d’évaluer le tissu pour déterminer si une biopsie ou une intervention chirurgicale est nécessaire sur-le-champ. »

Les essais cliniques commenceront en septembre 2020.