Selon les experts de l’OMS, ces sucres ne devraient représenter que 10 % de la ration énergétique journalière de la population, à tous les âges de la vie. Ces 10 % représentent 50 grammes de sucre soit 12 cuillères à café. Cette recommandation s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’obésité et pour améliorer la santé bucco-dentaire. Dans le collimateur, les sucres « cachés », qui se trouvent dans des aliments qui ne sont pas considérés par les patients comme des « sucreries » (comme le ketchup ou les sodas). Lors d’une conférence de presse à Genève, le Dr Branca, directeur du département de la nutrition pour la santé et le développement à l’OMS a déclaré que « si l’on prend un bol de céréales le matin, une canette de boisson sucrée et un yaourt sucré, on a déjà dépassé la limite (des 10 %) ». Parmi les propositions avancées pour limiter la présence de sucre, il y a une meilleure information des consommateurs, et notamment un étiquetage des aliments montrant plus clairement la teneur en sucres.