display banner v2 academic

États-Unis : des millions de personnes bientôt sans couverture dentaire

Aux États-Unis, plus de 14 millions d’adultes bénéficiant du Medicaid risqueraient de perdre leur couverture dentaire depuis que l’urgence sanitaire a pris fin le 1er avril.

Par la rédaction, publié le 20 avril 2023

États-Unis : des millions de personnes bientôt sans couverture dentaire

Situation dramatique aux États-Unis. Selon NBC News, plus de 14 millions d’adultes bénéficiant du Medicaid risqueraient de perdre leur couverture dentaire depuis que l’urgence sanitaire (mise en place en raison du Covid-19) a pris fin le 1er avril. Pendant près de trois ans, la déclaration d’urgence n’a pas permis aux États de retirer les personnes inscrites au programme. Mais une fois l’éligibilité des bénéficiaires vérifiée, 15,7 millions de personnes devraient perdre leur couverture médicale et 14,2 millions leur couverture dentaire au passage. Soit 28 % des adultes actuellement inscrits à Medicad, selon les données du CareQuest Institute for Oral Health, un groupe de réflexion consacré à la santé bucco-dentaire dans le pays.

À l’heure actuelle, 47 États sur 52 offrent une certaine forme de couverture dentaire aux bénéficiaires du Medicaid : soins d’urgence, couverture limitée ou services dentaires complets. Selon les Centers for Medicare and Medicaid Services, environ 25 % des adultes ayant accès au programme consultent un dentiste chaque année. Il peut toutefois être très difficile de trouver un dentiste qui accepte Medicaid.

« Lorsque les personnes sont exclues de Medicaid et cherchent à obtenir une couverture par le biais d’autres programmes, y compris le marché privé, il n’est pas garanti qu’elles sachent comment demander une couverture qui inclura les soins dentaires », s’inquiète la présidente du CareQuest Institute for Oral Health, Myechia Minter-Jordan, souhaitant que les États et les organismes de santé publique prennent conscience de la situation. « Cela aura un impact disproportionné sur les personnes à faible revenu, vivant dans des zones rurales ou de couleur », alerte-t-elle par ailleurs.

Un besoin plus fort que jamais

Si aux États-Unis, les dépenses dentaires sont passées de 95 milliards de dollars en 2000 à 162 milliards de dollars en 2021, selon l’American Dental Association, plus de la moitié des coûts n’ont pas été pris en charge par les compagnies d’assurance en 2021. Ils ont été financés par un mélange de frais à la charge des individus et de programmes gouvernementaux complémentaires (63 milliards de dollars contre 25 milliards de dollars).

Et bien qu’une étude réalisée en 2014 par les National Institutes of Health ait démontré que les réductions de prestations dentaires pendant la récession de 2008 avaient entraîné une augmentation de la fréquentation des services d’urgence, c’est souvent le premier poste budgétaire que les États veulent réduire, alertent les spécialistes.

Or aujourd’hui, le besoin est toujours là et plus fort que jamais. Selon un rapport de l’institut CareQuest, en 2022, 55 % des adultes ont déclaré avoir un problème de santé bucco-dentaire. Et pourtant, parmi eux, plus de la moitié n’ont pas essayé de se faire soigner. 27 % ont déclaré que c’était car ils n’avaient pas les moyens.

« Nous voulons vraiment nous assurer que les gens comprennent – que les agences, le gouvernement fédéral et les gouvernements des États comprennent – le coût de l’absence de soins bucco-dentaires », insiste donc Myechia Minter-Jordan. « C’est vraiment essentiel. »