display banner v2 academic

Gers : une praticienne non vaccinée suspendue, ses patients révoltés

Des patients en colère ont lancé une pétition après la suspension de leur praticienne, le Dr Natacha Tsenkoff, dans le Gers. L'ARS l'a contrainte de fermer son cabinet en raison de « non-présentation du schéma vaccinal covid ».

Par Raphaëlle de Tappie, publié le 08 mars 2023

Gers : une praticienne non vaccinée suspendue, ses patients révoltés

« Mascarade ». C’est ainsi que des patients gersois qualifient la suspension de leur praticienne, le Dr Natacha Tsenkoff, chirurgien-dentiste à l’Isle-Jourdain, dans le Gers, pour « non-présentation du schéma vaccinal covid ». « C’est une honte », s’exclament-ils dans une pétition intitulée « Urgent : réintégrons les médecins non vaccinés ! », mise en ligne par le Collectif patients en colère Isle Jourdain 32.

Suspendue en septembre 2021 sur décision de l’Agence régionale de santé Occitanie, le Dr Natacha Tsenkoff, 58 ans, a ensuite introduit un recours devant le tribunal administratif pour faire suspendre cette décision. En vain.

Fin février 2023, la praticienne a donc été contrainte de fermer son cabinet après 25 années de présence à l’Isle-Jourdain, commune de 32 160 habitants. Révoltés par cette décision, ses patients ont créé le Collectif patients en colère et ont lancé cette pétition qui a récolté près de 26 000 signatures en moins de trois semaines.

5000 patients impactés

« C’est à nous patients de nous réveiller et de mettre fin à cette mascarade », écrivent-ils.  « Nous devons tout faire pour protéger et soutenir le docteur Tsenkoff devant un tel acharnement et une telle injustice de la part de l’ARS. Imaginons le traumatisme que cela provoque chez celle qui a mis plus de 30 ans de sa vie au service des autres . »

L’avocat de la praticienne dénonce quant à lui une « hérésie » auprès des médias locaux.  « Elle exerce dans une zone où il n’y a pas pléthore de praticiens, et que l’on pourrait qualifier de désertifiée avec une carence de dentistes importante. Elle ne veut pas se faire vacciner et ne le fera pas », déclare-t-il à la radio gersoise Hit FM Radio. Selon lui, la fermeture de ce cabinet dentaire impacterait 5 000 patients. Le Gers souffre cruellement d’un manque de professionnels de santé. D’après La Dépêche, dans le département, il faudrait attendre entre trois et six mois en moyenne pour un rendez-vous chez le dentiste.

Dans sa lettre de septembre 2021, l’Ordre rappelait que « Tous les chirurgiens-dentistes, tous les personnels –  y compris administratifs  – travaillant au contact de la patientèle, ainsi que tous les étudiants en odontologie sont concernés par l’obligation vaccinale ». « Depuis le 7 août dernier (le lendemain de la parution de la loi au Journal officiel) et au plus tard le 15 octobre prochain, ils doivent justifier, pour exercer leur métier, soit d’une vaccination avec un schéma complet, soit d’un certificat de contre-indication à la vaccination soit, enfin, mais pour une durée limitée à six mois, d’une attestation de rétablissement après avoir contracté la maladie. Cette obligation est l’une des grandes mesures de la loi « relative à la gestion de la crise du Covid » du 5 août 2021 qui impacte directement la profession. »