Un béret, des tatouages et un tablier aux couleurs du « made in France ». C’est avec cette dégaine que le prothésiste des stars, Clément Auberger, originaire du Passage, petite commune du Lot-et-Garonne, s’est fait connaître. Sur la vidéo en Une du site internet de sa marque Prochocs, le jeune homme de 32 ans est filmé en train de créer un protège-dents sur mesure recouvert de lettres d’or 18 carats, incrustées de diamants. « Money Kicks » peut-on lire.

Et pour cause, l’objet a été « crée à la demande de Rashed Belhasa alias Money Kicks », explique Clément Auberger sur sa page Instagram, où une vidéo le montre en train de délivrer le précieux sésame dans une mallette Vuitton à Dubaï. Le célèbre influenceur émirati de 19 ans, fils de milliardaire, « m’a contacté pour lui préparer un produit d’exception pour son combat de ce soir à la Coca-Cola aréna de Dubaï », détaille-t-il, s’enthousiasmant de « l’immense plaisir d’avoir pu confectionner ce produit avec des matériaux aussi nobles ». Le Français « passionné depuis toujours par la joaillerie » a vendu le fruit de son savoir-faire pour la modique somme de 50 000 dollars.

Également contacté par des personnalités telles que le rappeur Lacrim, l’influenceur Dylan Thiry (Koh Lanta) Clément Auberger a donc eu la lucrative idée de créer sa « gamme de protège dents unique au monde » . « Je suis passionné de joaillerie, ça m’a permis de m’y mettre », témoigne le jeune homme au quotidien Sud-Ouest qui s’est intéressé en septembre à son ascension fulgurante.

Sa carrière explose à Dubaï

Clément Auberger apprend le métier de prothésiste auprès de son grand-frère. D’abord apprenti puis salarié au Passage, il se forme au design, à l’injection de plastique et confectionne ses premiers modèles qu’il vend à des clubs de boxe et de rugby amateurs. En 2013, il se lance à son compte et créée sa propre entreprise de « protège-dents sur-mesure et thermoformables » qu’il baptise Prochocs. Rapidement, il entre en contact avec des sportifs professionnels mais c’est après avoir offert un protège-dent au célèbre rugbyman sud-Africain Cheslin Kolbe qu’il accède à la notoriété. « J’ai découvert qu’il parlait de mes produits en regardant ses photos » sur les réseaux sociaux, raconte Clément à Sud-Ouest, assurant qu’il ne demande jamais aucune faveur aux célébrités pour qui il travaille.

Puis, début 2021, affecté par la crise sanitaire, il décide de s’envoler à Dubaï à la rencontre de milliardaires et d’influenceurs excentriques. Il débarque sans même savoir parler anglais et, en à peine un mois, réussit à ferrer de gros poissons comme Rashed Belhasa. Sa carrière explose alors véritablement.

Aujourd’hui de retour en France, il compte parmi ses fans des sportifs tels que Faf de Klerk, Jerome Kaino, Antoine Dupont, Guilhem Guirado ou encore Romain Ntamack, assure Sud-Ouest. À tel point que Ntamack s’est même fait ambassadeur de Prochocs tandis que le stade toulousain et le RC Toulon s’y sont associés. « Le Rugby Club Toulonnais est heureux de vous faire part de sa nouvelle Collab’ avec Prochocs ! Précurseur et innovant dans le milieu du protège-dents, Prochocs propose des produits de qualité chirurgicale pour une protection maximale », déclare le club de la Rade sur son site. Fort de son, succès Clément Auberger a fini par engager un employé pour l’aider à honorer ses 1500 commandes mensuelles.