Certains artistes sont parvenus à faire fredonner avec sourire le mot « dentiste » à des millions de Français. Alors, pourquoi ne pas diffuser dans votre cabinet une playlist exclusivement consacrée à votre activité ? Toutefois, la rédaction de Solutions Cabinet dentaire se doit de vous mettre en garde face à deux risques… Le premier est d’apparaître totalement obsédé par sa profession… Le second est de diffuser à votre patient des chansons qui à maintes reprises (mais souvent avec humour) s’étendent sur les préjugés négatifs qui collent à la blouse des dentistes…

Cependant, rares sont les professions qui peuvent se targuer d’avoir été le sujet principal d’un titre interprété par des artistes qui ont marqué l’histoire de la chanson Française. Citons bien évidemment, le tube d’Henry Salvador écrit par son ami Boris Vian en 1958, Le blouse du dentiste. Il a depuis été repris par des artistes de renom comme Bénabar ou Ray Charles. En 1973, Pierre Perret signe C’est bon, c’est bon, sur son album Le plombier.

Puis, quinze ans plus tard, Renaud fait rimer les mots « dentiste » et « communiste » dans son hit Socialiste. Le parolier et interprète Claude Astier offre un vibrant hommage aux praticiens de l’art dentaire avec sa chanson Le dentiste des beaux quartiers, sortie en 1996.

« Dentiste » rime avec…

Nous l’avons dit, certains artistes usent et abusent des préjugés liés à la profession lors de l’écriture de leur texte. Le groupe urbain Zebda rappelle dans son titre Oualalaradime tout le caractère supposément mensonger des praticiens, et la formation Sarcloret l’opulence des chirurgiens-dentistes avec Le papa de Marie-Pierre était dentiste ! Enfin le Grabben Orchestra et le film musical américain réalisé par Frank Oz, La Petite Boutique des horreurs diffusé en 1986, ne manquent pas d’épingler vicieusement votre sadisme…

En conclusion et avec plus de légèreté, Les papas rigolos s’adressent aux enfants et leur offrent leurs premiers conseils d’hygiène buccodentaire ; et la chanteuse Linda Gracy, accompagnée de Daniel Roger à l’accordéon, fait rimer « dentiste » avec « artiste ». Un choix plus élogieux que le mot masochiste…

Nous avons réuni dans une playlist plusieurs chansons françaises qui mentionnent les dentistes. Elle est à écouter en scannant le QR code ci-dessus ou sur https://cutt.ly/Wg0gWgl

Henry Salvador, 
Blouse du dentiste

Je suis debout devant le dentiste
Je lui fais un sourire de crétin
I’m’pouss’ dans l’fauteuil et me crie :
En piste il a des tenailles à la main
Oh oh oh oh Maman
J’ai les guiboll’s en fromag’ blanc
Avant même que j’ai pu faire ouf
Il m’fait déjà sauter trois dents
En moins d’un’ plombe
Mes pauvres molaires sont r’tournées
Dans leur tombe
Oh oh la la

Pierre Perret, 
C’est bon c’est bon

Hier je vais chez Jean mon dentiste il me dit mon pote détends-toi
Il gratte il scie il fraise il prie, je pleure j´avale je crache je bois,
Y m´dit regarde-toi dans la glace je crois qu´tu seras plus embêté
Je vois deux barrières de corail et plus de perchoir dans le poulailler
Je remercie ce macaque
Pour son boulot d´artiste
Puis je lui file dix sacs
Je dois être masochiste
Aïe Aïe Aïe

Renaud, Socialiste

Elle était socialiste
S´méfiait des écologistes
Détestait les communistes
Et les dentistes…

Claude Astier, 
Le dentiste des beaux quartiers

J’aime bien Simone avec ses couronnes
Je rêve à Marie avec ses caries
J’adore aussi Marthe qui a les dents plein’de tartre
Et bien sûr Edwige qui a le plus sucré des bridges
Quand une’femme arrive à ma consultation
Je sors le porto et j’éteins les néons
Je m’mets à l’ouvrage et du bout de ma fraise
Je peux dégeler la plus froid’des Anglaises
Quand j’vois les gencives
J’sais plus c’qui m’arrive
C’est moi l’dentiste des beaux quartiers
J’prends mon pied au fond des gosiers

Zebda, Oualalaradime

Oui bon, j’avais tous les défauts
Menteur comme un dentiste, bien comme y faut
Dribbleur comme Scifo, en plus grossier,
Très tôt, je voulais pas bosser
Et comme Pinocchio mais sans la fée
J’ai méchamment menti et ça l’a fait

Sarcloret, Le papa 
de Marie-Pierre 
était dentiste !

Eh! … Ducon
T’as pas vu ce qui t’arrive
Je crois bien qu’il faut que je te le décrive
J’ai pas un rond, je suis à la dérive
Mais je vais te faire part quand même de quelques observations
T’as fait tes ronds dans la médecine dentaire
T’as bien gagné ta vie à grailler des molaires

La Petite Boutique des horreurs (film musical américain réalisé par Frank Oz sorti en 1986)

Elle a dit « Mon beau c’qu’il faut maint’nant
C’est juste trouver un métier pour exercer tes talents.
Fils, sois un dentiste,
Tu aimes faire souffrir, tu sais faire le mal,
Fils, sois un dentiste,
Les gens te paieront pour leur faire du mal.
T’as pas la gueule à porter la soutane
Et j’te vois pas en professeur
Fils sois un dentiste,
Tu f’ras un malheur »

Grabben Orchestra, Dentiste

Je ne sais sur quel pied danser
C’est elle qui me fait chanter
À chaque fois elle me couche
M’enlève les mots de la bouche
Elle me ramène sa fraise et m’dit d’mettre à l’aise
Elle me fait vibrer mais l’anesthésie n’a pas marché…
Aïe Aïe Aïe

Les papas rigolos, 
Le dentiste

Il existe un monsieur qui creuse les dents
Son métier c’est dentiste et c’est très important
Il faut toujours bien se frotter les quenottes
Pour éviter que les caries ne les grignotent
Il met dans la bouche un petit miroir
Et regarde à droite à gauche et puis au fond
Puis te dit « Impeccable pour cette fois »

Daniel Roger 
Et Linda Gracy, 
Madison du dentiste

J’ai un dentiste je vous le dis c’est un artiste et un ami
Quand il opère c’est en musique, en musique symphonique
Un coup de roulette pour Mozart qui ramène sa fraise au hasard
Chez mon dentiste c’est épatant, on y passe du bon temps