Le matériau renferme un savant mélange de monomères et de promoteurs de liaison le rendant compatible à la fois avec les composites photopolymérisables et les composites autopolymérisants ou à prise duale. Il est ainsi adapté aussi bien pour les procédures de restaurations directes, qu’indirectes, sans aucun compromis sur les valeurs d’adhésion. Il permet de choisir et d’adapter le mode de mordançage en fonction de la situation clinique. Grâce à son pH acide équilibré (2,5 à 3), avec le même produit et le même protocole d’application, il est possible d’exploiter son action automordançante efficace ou bien de précéder son application par un mordançage / rinçage total (émail dentine) ou sélectif (uniquement l’émail) à l’acide phosphorique. Cette polyvalence d’emploi permet d’éviter la confusion et de simplifier la gestion des produits au cabinet dentaire. Le « VivaPen » garantit une utilisation rapide et reproductible. Son système de distribution, rendant possible une application directe en bouche de la quantité adéquate d’adhésif, présente un intérêt économique certain, puisqu’il permet jusqu’à 3 fois plus d’applications / ml en comparaison avec un flacon ou une unidose classiques, notamment à cause des multiples sources de gaspillage inhérentes à ces derniers (passage par un godet, prélèvement éxagéré, évaporation…).

Témoignage du Dr Gauthier WEISROCK (13)

Quelle simplicité !

J’utilise ce produit depuis un an et demi pour des raisons de simplicité et d’efficacité. Cet adhésif a pour but de simplifier le protocole clinique sans compromis de performance. Il peut être utilisé indifféremment avec ou sans mordançage, atout appréciable pour se prémunir d’éventuelles sensibilités post-opératoires, notamment chez les patients jeunes. La simplicité est donc le point fort de cet adhésif qui peut être utilisé avec n’importe quel composite de restauration ou de collage, sans problème de compatibilité. Présenté sous sa forme de stylo « VivaPen », au dosage précis et donc économe, il est pratique d’utilisation. Ses canules-pinceaux permettent une imprégnation efficace et rapide des parois de nos préparations. De couleur jaune avant photopolymérisation, il laisse place ensuite à un film incolore et brillant, signant la formation d’une couche hybride homogène. Je ne peux que le conseiller à mes confrères.

Témoignage du Dr Olivier ROMIEU (34)

J’aime sa compatibilité

J’utilise ce produit depuis six mois, je l’ai choisi pour sa présentation en un seul flacon, pour son caractère universel, pour sa tolérance (temps de mordançage), et pour ses bonnes valeurs d’adhésion. Mes premières impressions ont été très positives. De couleur jaune assez prononcée au moment de l’application en raison de sa concentration en photo-initiateurs, il s’éclaircit après photopolymérisation et devient quasi incolore. J’ai particulièrement apprécié :

• Le conditionnement en stylo (« VivaPen ») hygiénique, économique et surtout doté d’une ergonomie très appréciable.
• La compatibilité à la fois avec les composites de restauration et de collage.
• La tolérance qui permet de réaliser ou pas un mordançage préalable total ou sélectif en fonction de la situation clinique et des tissus traités (émail, dentine, dentine hyper minéralisée, proximité pulpaire…).

Cliniquement, j’ai pu réaliser simplement des restaurations directes et indirectes esthétiques sans sensibilité post-opératoire quelle que soit la technique de mordançage. J’écourterai les 20 secondes d’application qui peuvent être un peu longues dans certaines situations. J’utilise quotidiennement ce produit, je l’apprécie et je le recommande.

Témoignage du Dr Joana MARQUES (77)

Un gain de temps certain

J’utilise ce produit depuis le mois de mai. Je l’ai choisi pour son caractère universel. Son conditionnement simplifie mes protocoles d’adhésion. Le design ergonomique et la « microbrush » très fine permettent un accès facile et une application très précise pour tous types de cavités, même les plus petites. Le « VivaPen » permet un bon contrôle de la quantité exacte d’adhésif nécessaire, réduisant ainsi le gaspillage d’adhésif. La « microbrush » montée sur la canule rigide permet une maîtrise de l’épaisseur de la couche d’adhésif. Grâce à son caractère universel, on peut l’utiliser pour toutes les techniques d’adhésion y compris la technique d’hybridation dentinaire immédiate (IDS : Immediate Dentin Sealing) préconisée avant la prise des empreintes pour les restaurations indirectes. Ce matériau nous permet également un gain de temps dans le protocole d’application : application d’une seule couche suivie d’un séchage et d’une photopolymérisation rapide. Comme tout nouveau produit, il manque peut-être d’un certain recul clinique, nécessaire pour juger de ses performances réelles, mais en me basant sur mon expérience de quelques mois, je ne peux que recommander son utilisation.

Témoignage du Dr Thomas SASTRE (69)

Une imprégnation maîtrisée des surfaces

J’utilise ce produit depuis six mois. Je l’ai choisi pour sa simplicité et ses larges indications cliniques. Il est devenu l’adhésif du quotidien au sein du cabinet. Sa polyvalence de protocole (en SAM1 ou en MR2), avec des composites photopolymérisables ou dual simplifie de manière indéniable les collages de tous les jours. 90 % des situations cliniques s’en trouvent ainsi couvertes, améliorant de ce fait le travail préopératoire des assistantes. Au-delà de l’intérêt économique indiscutable, le « VivaPen » permet une imprégnation maîtrisée des surfaces de collage. La « microbrush » de son embout permet même, dans certaines situations, une utilisation comme instrument de sculpture et de lissage du composite de restauration. Un léger bémol : étant purement photopolymérisable, cet adhésif ne permet pas une utilisation dans le canal radiculaire pour le collage des tenons fibrés. Ceci étant, ce mode de prise unique évite toute confusion. En dehors de cela, je suis réellement satisfait de ce produit dont je ne me passe plus.