Etant donné l’attachement actuel des patients pour des résultats esthétiques, il va falloir disposer d’une quantité suffisante de tissu mou de qualité pour y parvenir. Habituellement, un « tissu punch » est prélevé au palais, puis suturé pour sceller l’alvéole. Cependant, le prélèvement est douloureux et créer un deuxième site chirurgical. Le recours à la matrice collagénique se substitue à une greffe autogène et permet d’éviter la douleur liée au prélèvement, il réduit également la durée de l’intervention. Un cylindre de 8 mm de diamètre a été conçu à partir de la même matière que la matrice et présente les mêmes propriétés. Il protège la greffe et favorise la régénération de tissus mous dont la couleur et la texture se confondent parfaitement avec celles de tissus environnants. La matrice doit être suturée après comblement de l’alvéole avec le Bio-Oss Collagen. Un pré-requis est cependant essentiel : que la paroi vestibulaire soit intacte.