Il est utilisé dans les indications suivantes :

  • Le syndrome de la bouche ouverte : il donne au patient un repère proprioceptif pour la fermeture des lèvres. Le patient retrouve alors une respiration nasale, une posture mandibulaire correcte, un « Free Way Space » important, sans contact occlusal.
  • Le bruxisme : il neutralise le système manducateur et le patient retrouve un « Free Way Space » physiologique.
  • Le syndrome de résistance des voies aériennes supérieures : « l’intercepteur labial » est actif dans les cas de Saos légers. Un dispositif simple, peu encombrant, physiologique, pluridisciplinaire et de fabrication française. À tester.