Cette lampe à photopolymériser à diode électroluminescente (LED) va permettre de répondre à la principale critique faite aux lampes à batteries autonomes : l’usure de celles-ci, leur perte de puissance avec le temps et le coût du remplacement de ces batteries. Cette nouvelle génération n’ayant pas de batterie ne perdra pas en puissance avec le temps et se présentera toujours sans cordon.

De plus, la garantie « Extension + deux ans », étend la garantie standard à cinq ans et couvre les mêmes dommages que la garantie standard. La garantie « Extension + deux ans avec casse », étend la garantie standard à cinq ans et couvre, en plus des dommages pris en charge par la garantie standard, une casse au cours des quatre premières années.

La garantie, quelle que que soit la formule choisie (« Standard trois ans », ou « Extension + deux ans », ou « Extension + deux ans avec casse »), doit être activée sur le site Internet de la marque, ou sur le site dédié (demiultra.eu) dans les 30 jours suivant l’achat (un formulaire par lampe achetée).

L’avantage de la lampe réside également dans le fait qu’elle sera toujours prête à l’emploi : avec un temps de recharge de 40 secondes, elle permet plus de 25 utilisations de dix secondes de polymérisation consécutives. D’autre part, elle présente un nouvel embout avec trois LED à son extrémité, ce qui lui donne plus d’effi cacité et une profondeur de polymérisation uniforme et constante, notamment due au « Cool Curing » qui limite ainsi les risques d’inflammation pulpaire. L’interface utilisateur a été également simplifiée. L’appareil présente un radiomètre intégré qui permet de vérifier sa puissance.

J’utilise ce produit depuis environ un an. Précédemment, je travaillais avec la lampe « Demi Plus » de la même marque. J’ai choisi ce produit parce que, fi dèles aux produits Kerr, nous sommes soucieux de rester « à la page » et au fait des nouvelles technologies dans notre cabinet. Parmi ses avantages, la lampe est d’abord :

• Plus facile à prendre en main, avec une répartition différente du poids.
• Plus fi ne, avec un confort notable dès la première utilisation.
• Plus fonctionnelle, avec une accessibilité simplifi ée des diverses commandes.
• Silencieuse, ce qui est non négligeable dans un environnement, qui, nous le savons tous, est déjà très bruyant.
• Plus de batterie à recharger, mais une disponibilité constante de la lampe avec un rechargement total en quelques secondes.
• Ergonomique et esthétique, avec son socle au design appréciable et qui prend peu de place.

Parmi les inconvénients, je pense au choix des coloris qui est inexistant. Le filtre orange pourrait être repensé (pour prendre moins de place et avoir un meilleur maintien). Si c’est possible, une version de couleur blanche nous aurait vraiment intéressée…

J’ajouterai que nous avons une très bonne impression d’ensemble. Nous sommes contents d’avoir changé pour cette lampe, avec de bons résultats de polymérisation et un confort d’utilisation en prime.

Témoignage du Dr Bruno PELISSIER (34)

Une faible chaleur

J’utilise la lampe « Demi Ultra » depuis deux mois. Étant universitaire, je suis amené à tester ou à valider des lampes à polymériser en clinique ou par de nombreux tests in vitro de polymérisation ; mais aussi, j’analyse les caractéristiques de ces lampes (dégagement de chaleur, spectres d’émission, puissance et énergie transmises).

La société m’a proposé de tester cette lampe. Cela m’a permis de la comparer avec d’autres lampes LED actuelles comme la « Valo », la « Bluestyle », la « Smartlite Focus », la « Scanwave »… Il m’a semblé important d’avoir cette lampe pour compléter les études faites avec les autres lampes. Elle présente en effet des caractéristiques intéressantes : une charge rapide (40 secondes) et une bonne longévité de sa source d’alimentation (ndlr : condensateur vs batterie).

Des tests ont montré une profondeur tout à fait acceptable de polymérisation avec faible génération de chaleur. Sa prise en main est intéressante, ainsi que son ergonomie pour la pratique quotidienne. Le bémol rencontré est le spectre d’émission centré sur la longueur d’onde 450 à 470 nm. Actuellement, il est préférable pour moi d’avoir un spectre d’émission large incluant tous les photo-initiateurs. Mais, pour la marque, si on utilise des spectres larges, la puissance est distribuée de façon inefficace avec un faisceau non uniforme (donc polymérisation non uniforme), une énergie inutile qui augmente la chaleur car la grande majorité des matériaux sont 100 % CQ et tous contiennent CQ ; d’autres matériaux ne sont que des mélanges.

En plus, dans certains cas particuliers, lorsque l’on tourne l’embout pour bien le positionner par rapport à l’accès de la cavité, la connexion peut ne pas se faire. Selon moi, la « Demi Ultra » fait bel et bien partie des bonnes lampes à polymériser actuelles. C’est une lampe à tester dans la pratique quotidienne.

Témoignage du Dr Jean-Pascal BOUBÉE (74)

Une recharge rapide

J’utilise cette lampe depuis début janvier. J’utilisais précédemment un produit de moindre qualité dont je tairai la marque. Cette nouvelle lampe, présentée par un excellent visiteur de la marque, m’a très vite séduit.

Ce que j’apprécie particulièrement :

• Sa facilité d’utilisation.
• Une recharge rapide.
• La lampe est sans dégagement de chaleur excessif.
• La polymérisation est réussie.
• Une bonne prise en main.

Je ne vois pas encore de défauts majeurs à cette « Demi Ultra » et je la recommande vivement à l’ensemble de mes confrères.