Cette accélération fonctionne quel que soit le traitement orthodontique choisi. Les micro-ostéoperforations entraînent une inflammation localisée et le saignement qui en découle un largage des cytokines : l’accroissement de ces dernières permettant aux dents de se déplacer dans la direction désirée et à l’os de se reconstruire plus rapidement. La plupart du temps, une anesthésie de surface suffit pour pratiquer les micro-perforations. Le dispositif est un véritable outil de marketing pour le cabinet puisque la durée du traitement va pouvoir être réduite de moitié au minimum et souvent moins. Cette technique est vouée au plus bel avenir, d’autant que rien ne s’oppose à ce que l’on puisse la transposer à la parodontologie et à l’implantologie.