Cette étude in vitro a été menée à la demande de Sunstar dans le but d’évaluer la réduction de la charge virale, suite à l’exposition à certains bains de bouche contenant du CPC. Le SARS-CoV-2 en suspension a été exposé durant 30 secondes à différentes solutions, dont du CPC en concentration de 0.04 % à 0.3 %. Les résultats montrent une réduction de la charge virale de plus de 99.9 % dès une concentration de 0.04 %. Dr Tsutomu Takatsuka, directeur de la R & D chez Sunstar commente : « Les résultats préliminaires corroborent les travaux précédents qui montrent que le CPC réduit la charge virale du SARS-CoV-2. Cela suggère que l’utilisation de bains de bouche contenant du CPC pourrait être une mesure additionnelle pour réduire la transmission du SARS-CoV-2. Bien entendu, ces résultats préliminaires in vitro nécessitent des investigations plus poussées et nous explorerons leur potentiel. »