Il est idéal pour les restaurations directes et indirectes, mais également pour les reconstitutions de faux-moignons sur tenons. Le matériau peut être utilisé aussi bien après un mordançage classique à l’acide phosphorique comme « Ultra-Etch » qu’avec le « Primer Peak SE » lorsqu’il existe de forts risques de sensibilités ou lorsque la dentine demeure trop humide. Il contient 0,2 % de Chlorexidine pour augmenter la longévité de votre adhésion.

Ce pourcentage est significatif pour la protection de la couche hybride, et permet d’accroître fortement les valeurs d’adhésion dans le temps. L’action de la Chlorexidine a été démontrée et validée dans de nombreuses études. Ce produit est conçu pour toutes les procédures de collage accessibles à la lampe à photopolymériser, le système adhésif « Peak Self-Etch » peut également être utilisé pour un scellement immédiat de la dentine avant la prise d’empreinte ou la mise en place des prothèses provisoires, afin de diminuer les sensibilités post-opératoires et les sensibilités liées au scellement. Il est également très efficace pour les collages de facettes.

Témoignage du Dr Camille BERTRAND (34)

J’aime sa polyvalence

J’utilise ce matériau depuis plus d’un an. Avant ce produit, j’ai essayé le « All Bond 2 » (Bisico), le « G-Bond » (GC) et le « Scotchbond universal » (3M Espe). J’ai choisi ce produit car c’est un adhésif très polyvalent tout en conservant un excellent pouvoir d’adhésion. J’ai eu l’occasion de le tester pendant des batailles de l’adhésion et les résultats étaient très bons. Il s’utilise avec tous les matériaux (tissus dentaires, céramique, métal, composite, zircone, tenon).

On peut se servir de l’adhésif « Peak » soit en système SAM soit en système MR, ce qui permet de répondre à toutes les situations cliniques. Je trouve intéressant qu’il contienne de la Chlorexidine afin d’obtenir une bonne décontamination. On retrouve cet adhésif soit sous forme de flacon soit en seringue. J’affectionne personnellement le conditionnement en seringue avec des embouts à pinceau qui permettent de bien faire pénétrer l’adhésif dans les tissus dentaires. Enfin, ce produit a une viscosité idéale qui permet d’obtenir une couche fi ne et homogène. À mon sens, le seul inconvénient est qu’il ne présente pas une fonction « Dual ». Une observation : je changerai peut-être la couleur en rendant le matériau plus clair. Toutefois, j’apprécie particulièrement ce produit que je recommande à tous mes confrères curieux de le tester.

Témoignage du Dr Gérard LOUFRANI (08)

Oubliée, la dégradation de la liaison adhésive !

Je me sers de ce produit dans mon exercice quotidien depuis deux ans environ. Précédemment, en « Total Etch » je me servais « d’Optibond Solo Plus Excite F », et en automordançant de « SctochBond AdheSE One F ». J’ai choisi ce produit pour sa présentation en flacon ou surtout en seringue avec un embout intelligent sous forme de pinceau et une viscosité idéale. Parce qu’il peut également être utilisé aussi bien en « Self Etch » qu’en « Total Etch ». Et surtout parce qu’il contient naturellement de la Chlorhexidine à 0,2 % et que cette Chlorhexidine est capable d’inhiber les métalloprotéases responsables de la dégradation de la liaison adhésive observée dans les autres types de collages. Je l’ai choisi pour de nombreuses raisons en fait. Parce qu’il est très pratique pour le collage des tenons en fibre de verre ; et enfin parce que c’est un produit qui adhère à la dentine, à l’émail, aux composites, à la céramique feldspathique mordancée, à la zircone et au métal.

En résumé, j’aime ce produit qui est un allié de tous les jours dans ma pratique.

SES PLUS SELON MOI :

• Utilisation très pratique.
• Contient de la Chlorhexidine naturellement sans aucun besoin d’en rajouter.
• Son prix dans la norme des autres produits de cette gamme.
• Un packaging très élaboré et pratique avec un nombre de brush tips important et des notices explicatives bien réalisées.
• Aucun risque d’erreur dans la manipulation car il est à la fois « Self Etching » et « Total Etch ».
• Le solvant est à base d’alcool éthylique, un simple séchage suffit à le faire évaporer.
• Bien sûr, il est photopolymerisable.

Témoignage du Dr Marc APAP (78)

Efficace et économique

Lorsque j’ai essayé le « Peak Universal Bond » pour la première fois, j’ai été séduit par le produit, mais pas trop par son conditionnement en petites seringues. Cet adhésif peut s’utiliser après etching à l’acide phosphorique, ou bien l’application d’un primer automordançant, en petite seringue lui aussi. On prétend que le mordançage provoque des sensibilités postopératoires, c’est la raison pour laquelle ont été mis au point les « Self-Etch ». Depuis que j’ai participé aux « Batailles de l’adhésion », organisées autrefois par Michel DEGRANGE et toujours proposées par l’Adda, je n’ai plus jamais rencontré ce problème de douleurs après utilisation d’adhésifs avec mordançage. J’encourage tout le monde à suivre ces TP, qui expliquent parfaitement comment s’y prendre pour améliorer les performances de ces produits. Lors des derniers ateliers de l’Adda, le « Peak Universal Bond » a d’ailleurs enregistré des scores parmi les plus élevés. Je l’utilise toujours avec mordançage et j’en suis très content. Sa viscosité, un tout petit peu élevée, est très agréable : on voit clairement où on l’a appliqué précisément. De plus, il contient de la Chlorhexidine qui n’agit pas ici comme antiseptique, mais en tant qu’inhibiteur des métalloprotéinases dentinaires. Ces enzymes, libérées lors de l’application d’acide dans la cavité, ont été reconnues responsables d’une dégradation du collagène de la couche hybride, et donc d’une détérioration du collage dans le temps. La présentation en flacon, plus récente, m’a réconcilié avec ce produit. Les seringues, a priori pourtant pratiques avec leur embout applicateur, favorisaient beaucoup le gaspillage car l’adhésif coule un peu trop facilement dès qu’on appuie, même légèrement, sur leur piston. La présentation en flacon est au contraire particulièrement économique. On peut doser chaque goutte avec précision grâce à la buse munie d’un clapet anti-retour. Un flacon de 5 ml dure plus d’un mois en usage quotidien. Et son prix, très inférieur pour le même volume à celui des principaux concurrents, est une vraie bonne surprise.