Le numérique prend chaque jour un peu plus de place dans la santé. Après la généralisation de la téléconsultation pendant la crise sanitaire et le déploiement de mon Espace santé, ce n’était plus qu’une question de temps avant que la carte vitale ne se dématérialise elle aussi. L’appli entrera progressivement en service cette année dans huit départements : les Alpes-Maritimes, le Bas-Rhin, la Loire-Atlantique, le Puy-de-Dôme, le Rhône, la Saône-et-Loire, la Sarthe et la Seine-Maritime. Elle sera ensuite généralisée en 2023 dans le reste du pays. Aussi, les professionnels de santé doivent-ils se rapprocher « dès maintenant » de l’éditeur de leur logiciel de facturation, « qui assurera sa compatibilité avec l’appli carte Vitale en procédant à sa mise à jour et en le conseillant sur le choix de l’équipement nécessaire », explique l’Assurance maladie le 4 juillet.

Il vous faudra vous équiper d’un lecteur NFC sur lequel l’utilisateur de l’application carte Vitale posera son smartphone, sous-réserve que celui-ci soit compatible avec cette technologie. Ou vous pourrez proposer un lecteur permettant de lire le QR code affiché dans l’appli, technologie compatible avec tous les téléphones.

Après quoi, le logiciel de facturation se connectera automatiquement au téléservice pour récupérer la situation administrative du patient. Vous n’aurez ensuite plus qu’à signer la feuille de soins électronique en ligne. Le patient recevra une information sur la dépense de soins directement sur son téléphone.

De nombreux avantages 

L’Assurance maladie met en avant de nombreux avantages pour les professionnels de santé. Parmi eux, « plus de chances que vos patients aient leur carte Vitale avec leur smartphone, et donc la garantie de toujours pouvoir faire une télétransmission ; des feuilles de soins sécurisées et fiabilisées grâce à l’accès systématique au service de droits (ADRi), réduisant ainsi le risque d’erreurs et de rejets de factures ; une réduction du risque de contaminations manuportées ».

Mais aussi pour les patients. Car « à terme, l’application proposera de nouvelles fonctionnalités afin de leur apporter encore plus de praticité avec la possibilité de déléguer les usages de leur carte Vitale à une personne de confiance pour un temps déterminé (par exemple les grands-parents qui gardent les enfants) ou de s’identifier de manière sécurisée à d’autres services numériques de santé ».

Enfin, l’appli est conforme à la réglementation du respect de la protection des données personnelles (RGPD), est-il précisé. « Les données d’identification de l’assuré sont stockées uniquement sur son smartphone. À chaque usage de l’appli carte Vitale, seules les données nécessaires à l’identification du patient sont transmises aux professionnels de santé. »