display banner v2 academic

Réforme des retraites : soulagement des libéraux, la CARCDSF restera autonome

Dans un communiqué du 20 janvier, l'intersyndicale des Libéraux De Santé s'est félicité de l’abandon du principe de fusion des régimes de retraites.

Par la rédaction, publié le 02 février 2023

Réforme des retraites : soulagement des libéraux, la CARCDSF restera autonome

« Les LDS saluent, l’abandon du principe de fusion des régimes de retraites, qui avait un temps été envisagé. » Alors que la Première ministre a dévoilé le 10 janvier les principales mesures portant sur la réforme des retraites qui devrait entrer en vigueur en septembre 2023, l’intersyndicale s’est félicitée le 20 janvier dans un communiqué que cette idée n’aboutisse pas. Elle avait été envisagée lors de la première réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron lors de son premier mandat. Les LDS rassemblent onze organisations professionnelles représentatives des professionnels de santé libéraux, dont Les CDF.

« La mise en cause de l’autonomie des caisses de retraite des professionnels de santé libéraux est une ligne rouge, rappelle l’intersyndicale qui rassemble onze organisation professionnelles représentatives des professionnels de santé libéraux, dont Les CDF. Les mesures présentées répondent favorablement à cette inquiétude. » Avec la réforme telle qu’elle est présentée maintenant, la CARCDSF reste autonome.

L’âge d’annulation de la décote reste à 67 ans

L’âge du départ à la retraite sera de 64 ans au lieu de 62 ans, à compter du 1er septembre 2023, à raison de trois mois par année de naissance. Les premières personnes concernées par cette réforme seront celles nées à partir du 1er septembre 1961. Elles pourront prétendre à un départ à la retraite à compter de 62 ans et 3 mois. En 2030, l’âge légal atteindra donc 64 ans.

L’âge d’annulation de la décote restera quant à lui fixé à 67 ans. Les personnes qui partent à la retraite à 67 ans continueront donc de bénéficier automatiquement d’une retraite à taux plein, même si elles n’ont pas travaillé 43 ans. Par ailleurs, les périodes de congés parentaux et les années passées comme aidant auprès d’un proche, seront maintenant intégrées dans le calcul de l’âge légal de la retraite.

Pour finir, la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein sera progressivement portée à 43 ans (172 trimestres) d’ici à 2027 (contre 2035 au regard de la réforme Touraine votée en 2014).

« Les Libéraux de santé suivront avec attention les débats parlementaires sur la réforme des retraites et seront vigilants à ce que les intérêts des professionnels de santé libéraux soient effectivement préservés dans la future loi de réforme », concluent-ils.