Un nombre grandissant de patients sont à la recherche de conseils auprès de leur praticien suite à une perte de structure dentaire due à l’abrasion fonctionnelle. Il n’est pas rare que ces personnes manifestent leur stress de la journée par un bruxisme nocturne. Quelles sont les possibilités de traitement pour ces patients présentant une abrasion dentaire et des défauts de structure ? L’objectif principal est d’éviter une perte encore plus importante des tissus durs. Dans ce contexte,   les composites modernes apparaissent comme le matériau de choix. Ils permettent une procédure de traitement invasive a minima. Même les patients souffrant de problèmes dentaires fonctionnels peuvent être traités par une méthode douce et conservatrice.

Alignement à l’aide de facettes

Un jeune patient se présente au cabinet avec le souhait de fermer les intervalles entre ses dents antérieures et de corriger leurs défauts ; (Fig. 1). Je procède à un examen orthodontique et je crée un Wax-up esthétique.

Fig.1 : Un jeune patient se présente au cabinet avec le souhait de fermer les intervalles entre ses dents antérieures et de corriger leurs défauts.

Le patient décide toutefois de commencer le traitement sans mesures orthodontiques préalables. Après étude des photos et du modèle, j’élabore un plan de traitement adapté aux besoins spécifiques du patient ; (Fig.2). Il est nécessaire de réétablir la largeur et la longueur des dents. D’autre part l’axe longitudinal des dents 14 à 24 doit être réaligné à l’aide de facettes en composite ; (Fig.3).

Tout d’abord, les dents sont préparées a minima en vue du réalignement à l’aide des facettes ; (Fig.4). Pour garder le champ opératoire sec, j’utilise un écarteur OptraGate. Il aidera de plus le patient à garder la bouche ouverte.

Fig.4 : Pour les facettes, une préparation subtile est effectuée afin de garantir que les dents seront réalignées sur le même axe.

Le patient souhaite fermer les diastèmes du maxillaire sans passer par un traitement orthodontique. Les bords incisifs antérieurs présentent une abrasion ; (Fig.1). L’analyse photographique montre clairement un défaut de correspondance avec la ligne naturelle du sourire ; (Fig.2). Les bords incisifs des dents antérieures sont localisés sur un plan plat.

Je place une matrice permettant d’obtenir des points de contact serrés tout en évitant les surépaisseurs. Conformément à la procédure habituelle, la structure dentaire est mordancée en laissant agir l’acide phosphorique pendant 30 secondes sur l’émail. Puis j’applique l’adhésif ExciTE F directement depuis la canule du VivaPen et je brosse pendant dix secondes ; (Fig.5 et 6).

La vue depuis le crâne ; (Fig.3) montre que l’axe longitudinal des dents n’est pas droit et que les bords incisifs ne correspondent pas à la courbe des lèvres. Au cours du traitement, le patient exprime sa volonté d’avoir des dents droites. Les axes longitudinaux des dents sont donc réalignés. Pour les facettes, une préparation subtile est effectuée afin de garantir que les dents seront réalignées sur le même axe ; (Fig.4).

Ensuite, je monte une fine paroi palatine avec de l’IPS Empress Direct Email A2. Pour reproduire les lobes dentinaires, j’utilise IPS Empress Direct Dentine A2.

Je fonce légèrement le collet avec IPS Empress Direct Dentine A3, pour rendre la restauration aussi naturelle que possible ; (Fig.8) puis j’applique directement IPS Empress Direct Trans Opal entre les lobes à l’aide d’un OptraSculpt Pad ; (Fig.9).

Je recouvre le tiers incisal avec IPS Empress Direct Email A2 et je polisà nouveau avec l’OptraSculpt Pad.Chaque couche est polymérisée pendant20 secondes avec la lampe Bluephase Style. Je rallonge le temps de polymérisation pour être sûr que même leszones difficiles d’accès seront complètementpolymérisées. Les échelles deréférence sur le manche de l’OptraSculpt Pad m’aident à contrôler la largeuret la longueur pendant que j’appliquele matériau ; (Fig.10).

Fig.10 : L’échelle de référence sur le manche de l’Optra Sculpt Pad est utilisée pour contrôler la largeur de la dent et évaluer l’axe longitudinal.

Finition

La finition, au même titre que le modelage, joue un rôle essentiel ; (Fig. 11). La forme et la texture rendent la dent plus « vivante ». J’utilise des disques à polir diamantés à grain fin pour dégrossir et caractériser la surface. Les précisions sont réalisées à l’aide d’un scalpel. Ensuite, je polis les restaurations avec un OptraPol Next Generation, puis je procède au polissage final avec des polissoirs silicone carbure (Astrobrush).

Fig.11 : De légers repères indiquant la courbure naturelle de la dent servent de guides pour la finition de la restauration.

En protection, un guide canine antérieur est réalisé pour éviter les éventuels éclats parafonctionnels sur les restaurations en composite. Je conseille en outre au patient de porter une attelle de contention pendant la nuit. Au final les dents correspondent au sourire et présentent un aspect naturel ; (Fig.12 à 14). Les diastèmes ont été correctement fermés.

Conclusion

La dentisterie moderne exige une approche peu invasive qui ne nécessite d’éliminer que le strict minimum de structure dentaire. En cela, les restaurations indirectes tout céramique ne représentent pas toujours la solution de traitement « optimale ». Vu les matériaux disponibles aujourd’hui il apparaît que les composites peuvent être une solution qualitative même pour des cas complexes ; (Fig.12 à 14). Ces restaurations peuvent être réalisées en suivant un protocole simple et rapide. Les questions de coût et de temps jouent également un rôle parfois significatif pour le patient.