Ce cas clinique présente une situation rencontrée fréquemment dans nos consultations pour laquelle l’implantologie conventionnelle d’un omnipraticien n’offre pas de solutions, et qui bien souvent laisse...

le patient sans perspectives de restaurations, si ce n’est la prothèse amovible. Il s’agit d’une édentement postérieur chez une femme de 70 ans avec une hauteur sous le nerf dentaire inférieur confortable mais qui présente une forte résorption dans le sens vestibulo-lingual.

La faible épaisseur osseuse empêche en effet la mise en place d’implants et il devient alors nécessaire de recourir à une préparation préalable par une technique de greffe ou de régénération osseuse guidée. Mais, réalité de notre exercice, les patients ne sont pas enthousiastes à la réalisation de ce type de chirurgie reconstructrice du fait de la complexité des interventions et des délais de cicatrisation, sans compter les conséquentes considérations financières associées.

La technique MIMI 2 offre la possibilité d’un élargissement de la crête fine sans lambeau par expansion d’un volet triple épaisseur, os / périoste / gencive, et ce de façon très économique en moyens comme en temps. En effet il est réalisé en une seule intervention, sans site de prélèvement et sans requérir à l’utilisation de matériaux de comblement ou autres membranes.

Cet article est réservé aux inscrits.