Une patiente de 22 ans, avec une agénésie des incisives latérales supérieures, s’est présentée au cabinet. Elle était à la recherche d’une solution pour combler l’espace entre ses dents antérieures (Fig.1).

Fig.1 : Une patiente avec une agénésie des incisives latérales supérieures se présente au cabinet avec un souhait de comblement de l’espace entre ses dents antérieures.

Elle avait récemment terminé un traitement orthodontique, nous permettant ainsi de procéder à une réhabilitation prothétique. À part un léger déficit d’hygiène sur les dents inférieures, la patiente était en bon état de santé général, ce qui faisait d’elle une bonne candidate pour un traitement implantaire. Lors du traitement orthodontique, des couronnes provisoires ont été utilisées pour cacher les espaces entre les dents, mais la patiente avait hâte d’avoir une solution fixe. Le traitement a pu ainsi commencer.

La précision de...

l’acte chirurgical : un aspect primordial

Nous avons présenté à la patiente le plan de traitement et recueilli son consentement éclairé. Après une évaluation radiographique, nous sommes arrivés à la conclusion qu’à cause de la position des dents adjacentes nous allions devoir faire appel à la chirurgie guidée. L’espace pour poser les implants étant très limité, la précision de l’acte chirurgical devenait un aspect primordial. Si nous n’avions pas eu la possibilité de réaliser une planification assistée par ordinateur et une chirurgie guidée, les implants n’auraient pas été une option viable.

Planification à l’aide de scans CBCT

Nous avons procédé à une planification minutieuse à l’aide de scans CBCT combinés à de l’imagerie traditionnelle.(Fig.2 à 5).

Nous avons très méticuleusement défini la position des implants étant donné le manque d’espace. Un guide chirurgical a ensuite été fabriqué pour faciliter la pose des implants (Fig.6 et 7).

Après cette étape rigoureuse de planification, la patiente est revenue au cabinet pour la chirurgie implantaire. Pour garantir un bon résultat esthétique, les implants ont été immédiatement mis en charge, contribuant ainsi au maintien des tissus mous et, à terme, à l’augmentation du volume des papilles.
Dans cette optique, nous avons décidé que la technique flapless serait la meilleure façon de gérer les tissus mous tout en garantissant une intervention mini-invasive. Notre choix s’est porté sur l’implant Z1 de TBR pour ce cas, pour ses avantages esthétiques en antérieur et pour son excellente stabilité primaire. Le fabricant offre la possibilité de réaliser une planification numérique avancée, un aspect important pour ce cas complexe.

Pose des implants

L’intervention n’a duré que 15 minutes et s’est déroulée sans la moindre complication, grâce à la planification minutieuse réalisée en amont. (Fig.8 à 18).

Une fois les implants posés, des Ti bases TBR ont été vissées sur les implants et des scanbodies Sirona ont été positionnés par-dessus les Ti bases; (Fig.19).

Fig.19 : Une fois les implants posés, des Ti bases TBR ont été vissées sur les implants et des scanbodies Sirona ont été positionnés par-dessus.

Une fois les scanbodies en place, une radiographie a été prise pour s’assurer du positionnement correct des composants CFAO. Une empreinte numérique a ensuite été réalisée et envoyée au laboratoire. Nous avons la chance de disposer de notre propre laboratoire au sein du cabinet, ce qui nous permet de réaliser nos restaurations prothétiques très rapidement.

Les implants ont été immédiatement mis en charge

Pour garantir un bon résultat esthétique, les implants ont été immédiatement mis en charge, contribuant ainsi au maintien des tissus mous et, à terme, à l’augmentation du volume des papilles. La patiente a dû attendre seulement une heure avant la pose de ses couronnes provisoires. Ce travail d’équipe nous aide à améliorer de façon significative nos traitements et garantit à nos patients des résultats exceptionnels. Les couronnes provisoires ont été posées et la patiente a pu repartir le même jour avec une solution fixe personnalisée ; (Fig.21 et 22).

Discussion

Dès le départ, il avait été convenu que pendant la période d’ostéointégration nous allions procéder à une réhabilitation esthétique et non pas à une réhabilitation fonctionnelle, car les couronnes provisoires étaient en sous-occlusion. Le hasard a voulu que la pose des implants et des couronnes provisoires se soient déroulées le jour de l’anniversaire de la patiente, qui n’a pas pu retenir ses larmes : le cadeau d’anniversaire parfait ! Pour ce cas la mise en charge immédiate a contribué à améliorer la gestion des tissus mous, tandis que le col en zircone de l’implant permet de favoriser l’augmentation du volume des papilles.
Après trois mois de cicatrisation, le volume des tissus mous autour des implants aura suffisamment augmenté pour un résultat esthétique exceptionnel. En effet, le but de la mise en charge immédiate est la gestion des tissus mous et la préservation efficace des papilles. En combinant l’utilisation de cet implant avec la mise en charge immédiate et la chirurgie guidée flapless, les papilles ont été non seulement préservées, mais également leur volume augmenté, pour un meilleur résultat esthétique. Le choix des implants soft tissue level, Z1, a eu un fort impact dans ce cas. Nous avons privilégié leur utilisation à cause de la facilité d’y incorporer des technologies numériques pour une vraie chirurgie guidée et finalement pour une réhabilitation prothétique CFAO. Le col en zircone de l’implant a été déterminant pour obtenir un bon résultat esthétique en région antérieure.

Cet article est réservé aux inscrits.