La prise en charge du patient avec des atteintes parodon­tales consiste généralement à éliminer les dépôts de plaque et de tartre qui compromettent les chances de guérison et établissent un état d’altération inflammatoire grave avec des composants inflammatoires de l’immunité innée et adaptative [1 à 4]. La thérapie causale, effectuée au moyen d’outils manuels et méca­niques, compromet l’observance du pa­tient qui se voit contraint de refuser la thérapie dans un premier temps ou de l’abandonner en cours de traitement [5]. Une réponse altérée et complexe à la douleur perçue pendant l’inter­vention thérapeutique repré­sente le facteur fondamental de ce phénomène [6 à 8]. Les systèmes de détartrage ultra­sonique piézoélectrique ont évolué au cours des soixante dernières années afin d’of­frir des thérapies de soutien en mesure de réduire la sensibilité algique chez les patients phobiques et gravement atteints [8 et 9].

Offrir un traitement atraumatique

La conception et l’optimisation de pro­cesseurs et d’ordinateurs numériques dans les systèmes courants de prophy­laxie et de détartrage par ultrasons pro­fessionnels ont permis l’identification et l’intégration de réglages en mesure de réduire sensiblement la douleur peropé­ratoire en déterminant des fréquences

de distribution précises, constantes et entièrement contrôlables de manière à supporter et faciliter l’observance du pa­tient [9 à 12]. Le système Soft Mode conçu par Mectron pour les dispositifs à ultra­sons (Multipiezo et Combi touch) a pour but de fournir une fréquence de distribu­tion efficace afin d’offrir un traitement atraumatique (lésions minimales des tissus), peu invasif (dommages iatrogènes a minima sur les tissus épithéliaux, conjonctifs et minéra­lisés) et confortable pour le patient pho­bique ou présentant des atteintes paro­dontales altérant la réponse à la douleur.

Objectifs de l’étude

L’objectif principal de l’étude est d’éva­luer la perception de la douleur des pa­tients lors des phases peropératoires des thérapies parodontales non chirur­gicales réalisées avec un insert en acier tourné mod. S1-S sur un générateur pié­zoélectrique à fréquence standard et de la comparer aux perceptions algiques si­gnalées lors des phases peropératoires des mêmes traitements réalisés avec un insert en acier tourné mod. S1-S en dis­tribution Soft Mode à fréquence réduite. L’objectif secondaire de l’étude est de valider l’utilisation de programmes avec des réglages à basse fréquence comme une méthode efficace pour augmenter l’observance et l’adhésion thérapeu­tique du patient grâce à la réduction de la sensation algique en plus d’une aug­mentation progressive du confort pero­pératoire du patient et de l’opérateur.

Réalisation de l’étude

31 patients ont été sélectionnés sans cri­tère d’âge, de genre ou de morbidité dans le service d’hygiène bucco-dentaire de l’Istituto Stomatologico Toscano (Forte dei Marmi – Italie) entre octobre 2017 et fé­vrier 2018. Les patients se sont adressés à la structure afin de modifier une thé­rapie causale inefficace, dans le cadre d’un suivi standard ou pour bénéficier d’un traitement One stage, Modified Full Mouth Disinfection Protocol (OS-FMDP) [13]. Les patients en premier accès ont été sou­mis à un parcours de motivation avec un spécialiste de l’hygiène bucco-dentaire et un chirurgien-dentiste pendant 15 jours avant la mise en place de la théra­pie causale afin d’augmenter l’adhésion de l’hygiène à domicile. L’évaluation de la perception algique peropératoire a été réalisée en « split-mouth » avec une attri­bution randomisée des différents traite­ments dans les quadrants 1, 4/2 et 3. Les traitements parodontaux ont été admi­nistrés au moyen d’un insert S1-S en acier tourné sur un détartreur à ultrasons pié­zoélectrique Combi touch Mectron à émis­sion Soft Mode. La moitié buccale opposée a été traitée avec un insert S1-S en acier tourné sur un détartreur à ultrasons pié­zoélectrique Combi touch Mectron avec des puissances comprises avant le niveau 2 en mode standard. La douleur a été éva­luée au moyen de l’échelle visuelle analo­gique (VAS) issue de l’échelle d’évaluation Wong-Baker [14] afin de faciliter un choix approprié pour les patients pédiatriques en l’intégrant à l’échelle la plus commune et complète NRS.

Résultats de l’étude

Nous avons ob­servé que le traite­ment avec insert sur un détartreur à ultrasons pié­zoélectrique à fréquences de ré­sonance réduites (SM) et modulées par un système de contrôle numérique entraînait une réduction de la perception de la douleur de la part du patient de façon significative ; (Fig.1, 2).

La technolo­gie a permis la mise en place de thé­rapies dans des zones marginales gingivales tou­chées par des dé­pôts de plaque et de tartre stabilisés dans des zones sous-gin­givales en contact avec des surfaces radiculaires et des altérations déterminantes in­flammatoires également importantes. L’utilisation du générateur ultrasonique piézoélectrique Combi touch avec modu­lateur de fréquence numérique a permis une diminution de la perception algique y compris chez des patients avec des épisodes phobiques antérieurs, une pa­thologie diffuse et une gestion ambu­latoire complexe, permettant une aug­mentation de la qualité de la gestion du temps opératoire, du confort du pa­tient et de l’implication ultérieure dans les suivis et les thérapies à domicile.