Tout y est cherché. De la destination de vacances estivales au menu du soir en passant par le choix de son… orthodontiste. C’est le fonctionnement actuel. En termes de marketing, certains avancent l’idée que bouche-à-oreille et Internet forment un couple parfait. D’où l’intérêt d’afficher les services que vous proposez sur la toile. Et de manière claire ! Trop d’information tue l’information. Il n’est donc pas souhaitable de noyer votre patient virtuel. Les spécialistes du Web détiennent aujourd’hui une expertise aiguisée pour offrir à leur client le site adéquat (lire l’interview ci-contre à ce sujet). Pourtant, nombre de praticiens sont encore absents des écrans. Or, un site offre une visibilité continue. Vous êtes fermé, en congés, en repos ; lui reste ouvert 24 heures sur 24. Pratique pour les patients qui cherchent des informations après le travail ou le week-end.

Des informations pratiques essentielles

« Je pense aujourd’hui que c’est une faute de ne pas avoir de site internet. Nous devons être à la page des outils qui nous aident à prospérer. Le patient voit à quoi ressemble notre cabinet ; il peut se projeter dans nos locaux. C’est un peu comme lorsque l’on choisit un hôtel, si on ne trouve aucune information à son sujet… on se méfie ! » entame le Dr Christophe O. qui conçoit actuellement sa plate-forme digitale. « Elle permettra notamment de livrer des informations pratiques essentielles. J’estime que la profession doit être un métier de service, il nous appartient donc de renseigner au mieux nos patients. Où se trouve...

notre cabinet ? Quels en sont les horaires ? Comment y accéder ? Où se garer ? » Si le Dr O. considère qu’un site internet est une large porte d’entrée, il a toutefois bien conscience qu’il ne suffit pas à fidéliser les patients. « Cette mission m’appartient, si je n’offre pas des soins de qualité ou si je ne satisfais pas ceux qui s’installent sur mon fauteuil, mon cabinet ne se développera pas comme je le souhaite. »

Un investissement, pas une charge

Un site internet génère du chiffre d’affaires additionnel. D’un point de vue purement comptable, il sera donc amorti rapidement. « Je ne perçois pas le coût d’un site internet comme une charge mais comme un investissement. Comme la majorité de nos équipements aujourd’hui, ils peuvent apparaître onéreux mais en vérité ils rapportent de manière indirecte plus que leur valeur initiale. C’est une vision d’entrepreneur mais qui répond à la réalité de notre métier aujourd’hui » poursuit le praticien. Comme votre cabinet évolue en permanence, votre site internet doit être mis à jour régulièrement. Ne serait-ce que pour communiquer sur vos nouveautés, vos actualités ou l’évolution des équipements. La crise sanitaire en est un bon exemple. Sur Internet et particulièrement avec l’avènement du SEO (référencement naturel), le contenu est roi. C’est l’occasion de vous positionner en professionnel de santé expert et de faire valoir vos compétences pour séduire l’algorithme de Google. Le Dr Éric L. dans les Côtes d’Armor travaille lui aussi sur son site internet. « Je ne suis pas dans une démarche commerciale, mais informative et rassurante. J’espère donner des clefs à mes patients pour qu’ils comprennent ce que l’on fait au cabinet. Surtout, je ne veux pas apparaître comme l’Amazon de la dentisterie mais communiquer ma philosophie. » Ce praticien breton est installé dans la même ville depuis 35 ans. Il y est donc connu et reconnu. Le « contact » avec le patient est sans doute l’une des composantes du métier qu’il préfère. « J’inscris mon futur site internet dans cette veine, il sera un préambule et un prolongement de mon cabinet et de la relation que je tisserai avec mes patients. »


La chronique de Mathieu Rouppert, président de Substances Actives, agence de communication dédiée aux professionnels dentaires

Pourquoi avoir un site internet ?

S’adapter au parcours digital du patient

Le parcours du patient a bien évolué ces dernières années. Tout ou presque se fait de manière numérique et il est essentiel pour les praticiens de mieux comprendre les nouvelles habitudes de leurs patients. Aujourd’hui les patients cherchent un praticien sur Google et n’hésitent pas à recouper les informations trouvées sur internet, les avis, les recommandations… Il se trouve que lorsqu’un praticien n’a pas de site internet, les résultats alors présentés en première page des moteurs de recherche sont souvent des annuaires ou des sites de prise de rendez-vous en ligne. Un site internet bien référencé permet de contrôler les premiers résultats affichés et ainsi de maîtriser son e-réputation, son image.

Le premier contact est déterminant

Un site internet est une véritable vitrine digitale du cabinet et permet d’établir un premier lien avec les futurs patients. Il s’agit dès lors et dans un premier temps de conforter les patients dans leur choix. Cela passe nécessairement par un site internet sobre, élégant et bien illustré, reflétant ainsi l’activité et le positionnement du cabinet.

Garder le contact

La conception d’un site internet est la pierre angulaire d’une stratégie de communication digitale réussie. Associé à une communication online, offline, il permet de faire le lien sur tous les supports de communication. Programme TV en salle d’attente, identité visuelle, newsletter, réseaux sociaux. Créer et maintenir une ligne éditoriale cohérente et en reflet avec l’activité du cabinet peut demander des connaissances spécifiques et un investissement temps conséquent. Chacun placera le curseur en fonction de ses objectifs, ou plus simplement déléguera ce travail à un membre du cabinet ou à une agence dédiée.


3 questions à Guylaine Masini – Directrice marketing de Emy Dentaire

Quelle est l’utilité d’un site internet pour les praticiens ?

Elle est capitale dans un contexte où les patients, avant même de téléphoner pour prendre un rendez-vous, vont au mieux consulter le site internet du praticien ou bien seulement lire les avis sur sa fiche Google. C’est ce que l’on appelle le « moment zéro de vérité », l’avis que se fait de vous votre patient avant même de vous rencontrer. Certains de ces avis peuvent être, de façon arbitraire et injuste, très préjudiciables pour le renouvellement de patients d’un cabinet. L’un des leviers pour les atténuer c’est de reprendre la main sur son image, en communiquant son orientation, sa philosophie au travers d’un site, vraiment personnalisé qui ne soit pas le clone de celui de son voisin.

Pourquoi créer un site internet à l’heure où les services de gestion en ligne des consultations (Doctolib) explosent ?

Ils ne répondent tout simplement pas au même besoin ! Doctolib impose un cadre pour une prise de rendez-vous rapide qui ne correspond pas forcément à la gestion de l’agenda, très particulière, des cabinets d’orthodontie. De plus, il est onéreux et ne dit rien du cabinet, ni de ses spécificités. Il n’y a ni ambiance, ni différenciation, ni contenus. Un site internet permet la rencontre entre un patient et son futur praticien, il aligne les deux besoins.

Comment travaillez-vous avec les praticiens ?

En partenariat intelligent ! Nous avons pour ambition de leur apporter ce qui se fait de mieux en marketing digital, adapté à la déontologie des cabinets. Nous pensons que les praticiens sont les mieux placés pour apporter de l’information de qualité aux patients et pour éveiller leur conscience bucco-dentaire. N’ayant pas le droit de passer par campagnes payantes pour se faire connaître, le seul moyen pour exister sur le web est donc de fournir des contenus, toutes les semaines, en référencement naturel.
Nous avons mis en place des fiches de vulgarisation, des articles de blog, des vidéos cliniques ou généralistes pour booster le SEO (le référencement naturel). La parole doit revenir aux praticiens, nous créons les outils internet pour rendre cela possible. Aujourd’hui les « One pager » ont le vent en poupe, mais la vérité du jour sur Internet n’est jamais celle du lendemain. La veille technologique doit être permanente.


Avis d’expert : Anthony Choumert – Directeur général de Webdentiste

4 conseils pour optimiser votre présence digitale

1- Reprenez le contrôle de votre identité numérique

Reprenez le contrôle de votre identité numérique L’identité numérique du cabinet se construit autour d’une stratégie multicanal : site internet, réseaux sociaux, fiche Google, annuaires… Dans cet écosystème, le site web est le seul canal connecté à l’ensemble des autres et le seul vecteur de communication dont vous maîtrisez totalement la forme et le contenu. Il est indispensable de disposer de fiches conseils, vidéos 3D, articles… de qualité, qui vous permettent de garder le contrôle des informations diffusées dans cet espace qui vous appartient.

2- Avis Google : même les patients satisfaits ont le droit de s’exprimer !

La multiplication des avis Google anonymes négatifs, voire illicites, est toujours vécue comme une injustice par les praticiens. Face aux recours quasi impossibles, de nouvelles solutions existent pour vous défendre et faciliter l’accès des patients qui souhaitent poster un avis et/ou une notation sur votre fiche Google My Business.

3- Questionnaire médical : gagnez jusqu’à 1h par jour

Certains prestataires de sites internet proposent une plateforme digitale capable de gérer votre relation patient (newsletters, e-mailing, questionnaires médicaux…) et offrent un gain de temps précieux ainsi qu’une expérience patient améliorée.

4- Référencement : attention danger !

Le décret du 22 décembre 2020 « portant modification du code de déontologie des chirurgiens-dentistes et relatif à leur communication professionnelle » interdit un référencement numérique prioritaire « contre paiement ou par tout autre moyen », ce qui exclut l’achat de prestations de référencement « naturel » (SEO) ou « payant » (SEA).

Cet article est réservé aux abonnés.