Réflexion

Vous avez conscience que quelque chose ne va pas, ou devrait être amélioré, mais vous ne savez pas forcément quoi, ni comment… Bref, vous êtes dans le flou. Pour sortir de cet état, questionnez sérieusement votre exercice actuel, ainsi que votre exercice idéal. Quelles sont réellement mes attentes ? Qu’est-ce que je veux précisément obtenir et surtout, demandez-vous “dans quel but ?”, insiste Jacques Braun, consultant spécialisé dans les cabinets libéraux et dentaires, et dirigeant d’Optimum ratio. Qu’est ce que cela m’apporterait ? Les réflexions doivent même aller plus loin, pour l’expert, qui prône une démarche de management par la qualité : quelles implications quant à la nature de mon activité, quant au choix de mon exercice, devrais-je me spécialiser ? Est-ce que le cadre actuel me permet cette optimisation, de bien valoriser mes actes, ou alors serait-il plus intéressant pour moi de me déconventionner ? Ce n’est qu’après avoir répondu à toutes ces interrogations existentielles que vous pourrez formaliser un objectif clair et précis, puis réfléchir aux moyens, tous complémentaires, pour le réaliser.

Planification

Ces moyens font partie des quatre piliers (technique, ressources humaines, relation patient, économique) du cabinet, selon Rémi Theodory, consultant en gestion et organisation des cabinets dentaires, fondateur de