display banner v2 academic

L’Assurance maladie dévoile les données des professionnels de santé libéraux

L’Assurance maladie met à disposition du grand public des données sur une trentaine de professions de santé en libéral sur son site Ameli. Parmi eux, les médecins, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes et les auxiliaires médicaux (infirmiers, masseur-kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues). Concernant les chirurgiens-dentistes, en 2021, ils étaient 35 344. Les praticiens spécialistes en orthopédie dento-faciale (ODF) étaient quant à eux 2 114 selon ces données. Les chiffres ont donc augmenté ces dix dernières années : en 2010, les premiers étaient 34 869 et les seconds 2 005. Concernant le montant des honoraires, l’Assurance maladie nous apprend que les omnipraticiens ont perçu en 2021 au total 9 994 503 710 € et les spécialistes en ODF 1 321 819 986 €.

Pour ce qui est du profil des praticiens, les chirurgiens-dentistes restent majoritairement des hommes (56 % contre 44 % de femmes) et l’âge moyen est de 47 ans. On remarque que les femmes sont légèrement plus jeunes que leurs confrères (44 ans contre 49 ans). La part des 60 ans et plus est de 23 %. Côté démographie, en France, en 2021, on comptait en moyenne 52 dentistes pour 100 000 habitants. Sans surprise, c’est l’Ile-de-France qui compte le plus de dentistes (6 441) et Mayotte qui le moins (14 seulement).

Enfin, le mode d’exercice majoritaire reste de loin le libéral exclusif : 95,9 % en 2021 contre 4,1 % de libéral mixte. «L’exercice libéral comprend à la fois le cabinet de ville, les maisons de santé pluriprofessionnelles et l’exercice en établissement de santé privé lorsque les professionnels de santé ne sont pas salariés mais rémunérés à l’acte. L’exercice libéral peut être exclusif, ou complémentaire d’une activité salariée (exercice libéral mixte) », rappelle le rapport.

Plus de femmes chez les orthodontistes

Les spécialistes en ODF sont quant à eux majoritairement des femmes : 59 %. L’âge moyen est de 51 ans (50 ans pour les femmes et 52 ans pour les hommes). La part des 60 et plus est de 24 %. En moyenne, en 2021, on comptait 3,1 chirurgiens-dentistes spécialistes d’orthopédie dento-faciale pour 100 000 habitants en France.

Concernant la répartition territoriale de ces spécialistes, là encore, Mayotte est la plus à plaindre puisqu’elle n’en compte aucun. La Guyane elle n’en a qu’un. Sans surprise, l’Ile-de-France est la région qui attire le plus les orthodontistes (435), suivie de la Provence-Alpes-Côte d’Azur.

On remarque enfin que ces spécialistes sont plus nombreux à avoir choisi le mode libéral mixte que les omnipraticiens : 13 % contre 87 % en libéral exclusif.