La reminéralisation induite

L'émail dentaire est un tissu fortement minéralisé. Cependant, quelles sont les solutions actuelles pour obtenir une reminéralisation sans avoir recours à une procédure invasive ? Éléments de réponse.

Dr Matteo Basso, publié le 01 janvier 2014

La reminéralisation induite
L'émail dentaire est un tissu fortement minéralisé. Il se compose en effet à 96 % de matériaux inorganiques et à 3 % d'une matrice organique (protéines de l'émail, énaméline et lipides), le 1 % restant étant de l'eau. L'émail est donc une structure très compacte, faiblement perméable. Toutefois, comme il a été observé que le tissu permet le passage de liquides composés d'ions de petite taille ou de colorants organiques, on suppose la présence d'un système de pores, également accessibles aux molécules plus volumineuses. Bien que présente en faible quantité, on pense que l'eau permet la formation d'une couche hydratante autour des cristaux, nécessaire pour l'échange des ions et la pénétration des molécules dans la surface dentaire. La présence de l'eau à l'intérieur de ces micropores constituerait le principal mode de diffusion permettant à certains éléments, comme les acides bactériens, le fluor (F-) ou le phosphate de calcium (CaPO4), de...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite