Restauration implantaire : la gestion des tissus mous et osseux

Dans le cas d’une restauration implantaire complexe d’une dent unitaire, la gestion des tissus peut compliquer la procédure. Pas à pas pour s’assurer un résultat stable.

Dr Egon EUWE - Dr Sascha A.JOVANOVIC - Dr Stavros PELEKANOS - traduit par le Dr Paul Azoulay, publié le 28 janvier 2016

Restauration implantaire : la gestion des tissus mous et osseux

La restauration unitaire par un implant antérieur est sans doute l’un des cas esthétiques le plus difficile qui se présente au praticien. La bonne gestion du tissu pour fournir un résultat stable, fonctionnel et esthétique complique considérablement la procédure, particulièrement lorsque le patient présente une gencive réduite sur le site où sera placée la restauration de cette dent unitaire.

Le cas présenté illustre la gestion des tissus dans une restauration implantaire antérieure unitaire pour un patient présentant une perte osseuse et une grave récession gingivale.Une femme âgée de 32 ans en bonne santé présente un défaut inférieur gauche au niveau de la canine ; (Fig.1) avec un...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site dentaire365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite